Ciel bleu, travail fleuri - atelier d'interprétation

Sarah Testa, David Botbol (Nimis Groupe)

Nimis grouge BD Sonia Barcet 047
Nimis grouge BD Sonia Barcet 056
Nimis grouge BD Sonia Barcet 071
Nimis groupe BD Sonia Barcet 011
Nimis groupe BD Sonia Barcet 012
Nimis groupe BD Sonia Barcet 033
Nimis groupe BD Sonia Barcet 040

 

Salle du 5e étage
Théâtre Jean Dasté

Atelier d'interprétation
du lun. 17 au sam. 22 oct.
et du lun.7 au mer.23 nov.

 

Théâtre Jean Dasté

Ouverture publique d'atelier
jeu. 24 et ven.25 nov. / 20 h
sam. 26 nov. / 17 h

+ rencontre en bord de scène / au bar d'entracte
à l’issue des ouvertures publiques d'atelier

 

Billetterie

Le Nimis Groupe travaille depuis cinq ans autour des politiques migratoires européennes selon deux axes complémentaires : la recherche documentaire, à la fois théorique et de terrain, pour pallier au vide d'information sur le sujet à notre commencement et la recherche dramaturgique et de plateau à travers des ateliers avec des demandeurs d'asiles. Et c’est cette méthode que nous souhaitons prolonger avec les étudiants de L'École de la Comédie Saint-Étienne.

De la même manière qu'un chercheur, nous nous sommes permis de prendre le temps d'explorer, d'interroger, de fouiller et d'expérimenter ; de croiser textes de loi, écrits sociologiques ou philosophiques aux témoignages et aux récits de vie recueillis directement sur le terrain : demandeurs d’asile d’un centre ouvert à Bierset en Belgique, habitants de Lampedusa, exilés de la jungle de Calais. Cette enquête fut déterminante et c'est elle que nous avons retranscrite au plateau, de manière naturaliste ou poétique, pour l'élaboration finale du spectacle "Ceux que j'ai rencontrés ne m'ont peut-être pas vu".

Depuis plus d'un an, contrairement à nos débuts, l’espace médiatique réservé aux informations relatives "aux migrants" et aux politiques migratoires européennes s’est considérablement élargi. La "crise migratoire" est au centre des débats parlementaires à Bruxelles ; et une politique policière et coercitive de gestion des flux s’est imposée. Quitte à mettre en péril les fondations de l'Europe, avec un retour à l'État-Nation souverain et à ses frontières, la réflexion communautaire marginalise ou discrédite une question pourtant centrale : celle de l’accueil.

Bien que les raisons de mouvements migratoires de cette dernière année soient claires, et admises de tous, l’accueil est communément admis comme impossible, ingérable, voire dangereux pour la stabilité de nos sociétés. Mais au-delà du bon sens et de la peur qu'est-ce qui empêche concrètement les pays Européens d'ouvrir les portes ? Quels enjeux se cachent derrières ces "non politiques" qui à défaut d'accueillir, visent à mettre les exilés dans une situation de précarité et de vulnérabilité extrême, à l'image de ce qui se passe à Calais ? Comment justifier une politique d'exclusion et de rejet, quand les chiffres de l'immigration montre un solde positif des dépenses et des recettes ?

 

 

Sarah Testa

Sarah Testa est actrice, dramaturge, metteur-en-scène et pédagogue. Diplômée du Conservatoire de Liège (ESACT) en 2009, elle a collaboré avec le Raoul collectif à la création du Signal du promeneur (Prix du Jury et Prix du Public Odéon/Télérama au Festival Impatience à l’Odéon, Prix de la Critique 2012 - meilleure découverte). Elle a travaillé comme actrice pour le Groupov sous la direction de Jacques Delvuvellerie, ainsi que pour Quentin Meert, et Sylvain Daï. En 2013 elle signe l'adaptation et la mise-en-scène d' Affreux, sales et méchants pour la compagnie du Grand- Gousier, à Liège. En dehors du Nimis Groupe, Sarah Testa se consacre au Théâtre jeune public au sein des Ateliers de la Colline. Elle est actrice et co-auteure du spectacle Zorro et Jessika (Coup de Coeur de la Presse, Huy 2011), en tournée jusqu'en 2015. Elle est en outre pédagogue à l'École Supérieure d'Acteurs du Conservatoire de Liège, et conseillère dramaturgique auprès des compagnies émergentes.

David Botbol

Après avoir suivi deux années au Conservatoire de Bordeaux, David Botbol intègre l'École Supérieur du Théâtre National de Bretagne en 2006 où il travaillera avec Stanislas Nordey, Claude Regy, Jean-Christophe Saïs, Eric Didry, Nadia Xerry L., entre autres.A la sortie de l’École il rencontre Eric Lacascade, qu’il assiste dans la mise en scène des Estivants, puis sur Tartuffe, où il est aussi comédien. En parallèle, il travaille avec différents metteurs en scènes entant que comédien, comme Nadia Xerry L. (L'instinct de l'instant), Stanislas Nordey (399 secondes de F. Melquiot), Ivica Buljan (Sallinger de B-M Koltes), et Judith Depaul (Les enfants de la Terreur). David enregistre plusieurs dramatique pour France Culture avec notamment Alexendre Plank, et depuis 2012, il collabore ponctuellement avec Isabelle Creusot des éditions du Seuil pour des lectures publiques de textes de philosophie.


 

Avec les élèves de 2e année (promotion 28) de L’École de la Comédie
Solène Cizeron, Fabien Coquil, Vinora Epp, Romain Fauroux, Hugo Guittet, Cloé Lastère, Fatou Malsert, Alexandre Paradis, Noémie Pasteger, Flora Souchier

 

Sous la direction de Sarah Testa et David Botbol