A nouveau - atelier d'interprétation

Bruno Meyssat

Messat 27 BD  Sonia Barcet 00
Messat 27 BD  Sonia Barcet 73
Messat 27 BD  Sonia Barcet 00
Messat 27 BD  Sonia Barcet 73

 

Salle du 5e étage


Atelier d'interprétation
du lun. 21 au ven. 25 nov.




Cet atelier se donne comme objectif de permettre à des élèves acteurs (avec lesquels nous avons travaillé) de pouvoir faire un point pratique sur le travail partagé il y a 16 mois. Ce temps permet donc de pratiquer à nouveau des exercices pour évaluer l’évolution de leur vécu pour chacun, de revenir sur des expériences qu’ils estiment devoir développer.

C’est une occasion inédite pour chacun(e) des élèves de faire un bilan quant à quelques questions cruciales en chantier. 


                                                                                 Bruno Meyssat, novembre 2016


 

Bruno Meyssat

Bruno Meyssat est né en juillet 1959.
Il fonde sa compagnie Théâtres du Shaman en 1981. Jusqu’en 1990, il crée une vingtaine de spectacles dont Fractures (1983), Insomnie (1985), La séparation (1986) , Refrain (1987), La visite (1988) et Ajax, fils de Télamnon (1990) d’après Sophocle au festival d’Avignon. Il est ensuite metteur en scène associé au C.D.N de Grenoble de 1991 à 1994 où il crée Passacaille (1992), Mille cloisons pour une chambre (1993) d’après Mohamed Al Maghout et en arabe, Les Disparus (1993). Puis il crée Sonatine (1995), Les Mille et une Propositions (1995) d’après Copi, Orage d’August Strindberg (1996).
Il voyage beaucoup, s’investit dans la formation d’acteurs. Viennent ensuite : Short Plays de Samuel Beckett (1997) en anglais et en swahili au Centre Culturel Français de Nairobi/Kenya, Imentet, un passage par l’Egypte (1997/1998) en coproduction avec l’Odéon-Théâtre de l’Europe, Pièces courtes, des dramaticules de – Quoi Où, Catastophe, et Pas de Samuel Beckett (1998). Rondes de nuits (2001) Scènes Nationales Annecy et Chambéry/ MC93 Bobigny autour de Rameau d’or de Frazer ; Impression d’OEdipe (1999-2001) au TGP/Saint-Denis.
Un compagnonnage entre la compagnie et Les Subsistances à Lyon aboutit à Est-il vrai que je m’en vais ? Carnet de route Franco-Malien (2002). De la part du Ciel d’après un essai scientifique de Camille Flammarion (2003) et Une Aire Ordinaire essai autour des textes de Donald Winnicott (2004)
Entre 2002 et 2004, Bruno Meyssat s’attèle également à une nouvelle version pour cinq voix d’Exécuteur 14 de Adel Hakim au Pérou et en Argentine. En 2005-2006, création de De la part du Ciel (version finale) et de 1707, il primo omicidio d’après l’oratorio Cain de Alessandro Scarlatti avec l’Opéra national de Lyon. A l’automne 2006, il recrée Catastrophe et Quoi Où de Beckett au Théâtre Sétagaya de Tokyo. En 2008, il crée Forces 1915-2008, diptyque à partir de la pièce d’August Stramm (création française). Au Japon un séjour à Hiroshima en 2009 est à l’origine d’Observer au Théâtre de Gennevilliers. En 2011, il crée Le Monde Extérieur en lien avec l’actualité au Théâtre des quartiers d’Ivry et 15% en 2012 au Festival d’Avignon
En outre, il enseigne dans les écoles d’acteurs du TNB (Rennes), du TNS (Strasbourg) de La Comédie de Saint Étienne, à l’ENSATT (Lyon) et à l’étranger. Il est intervenu au CCN de Montpellier et au CCN de Lyon.


 

Avec les élèves de 3e année (promotion 27) de L’École de la Comédie
Arthur Amard, Lou Chrétien-Février, Valentin Clerc, Margaux Desailly, Alicia Devidal, Luca Fiorello, Simon Terrenoire, Guillaume Trotignon, Maybie Vareilles, Elsa Verdon

 

Sous la direction de  Bruno Meyssat