Parce qu'ils ont - projet personnel

Création collective

parce_qu_ils_ont
Projet perso 27 BD Sonia Barcet 010
Projet perso 27 BD Sonia Barcet 014
Projet Perso 27 BD Sonia Barcet 029
Projet Perso 27 BD Sonia Barcet 049
Projet Perso 27 BD Sonia Barcet 093
projet_perso01
projet_perso02
projet_perso04

 

Salles de l'école

Répétitions
du lun. 4 au ven. 8 juillet

Salles de l'école
Salle du 5e étage
Théâtre Jean Dasté

Répétitions
du lun. 22 août au mar. 20 septembre

Théâtre Jean Dasté

Ouverture publique
du mer.21
au ven. 23 septembre / 20 h
sam. 24 / 17h

 

Billetterie

Parce qu’ils ont peur.
Ils ont peur de ce qui se passe,
ils ont peur d’être dévorés,
ils ont peur de regarder sous leurs lits,
ils ont peur de se regarder les uns les autres.
Parce qu’aujourd’hui ils ont peur du mot « société ».

Parce que la seule solution qu’ils ont trouvé, c’était de se réunir pour essayer d’y voir plus clair.
Pour affronter ensemble les monstres du quotidien.
Parce qu’ils ont la certitude qu’ensemble on est plus forts parce qu’on pense mieux.
Parce qu’on a plus d’idée à dix que tout seul et que de ces dix pensées on peut en faire émerger une plus grande, plus forte et plus commune.
Parce qu’ils ont envie d’être dix, parce que dix c’est déjà une société, c’est déjà un monde à inventer ensemble.
Parce qu’ils ont envie de réinterroger ce que ça pourrait être : une création collective. Ils envisagent d’inventer ensemble une structure de récit différente, une autre façon de raconter une histoire. Ils projettent de créer des formes, beaucoup de formes, des formes qui sortiraient de la tête de chacun, qui graviteraient autour d’un même thème et qui en se percutant en créeraient encore d’autres.
Parce qu’ils ont envie de raconter la tribu.

Parce qu’ils ont envie de réfléchir à qu’est-ce que c’est une soirée au théâtre ?
Qu’est-ce que c’est accueillir un public ?
Qu’est-ce que c’est d’être tous ensemble silencieux dans le noir ?
Est-ce qu’on peut manger ensemble au théâtre ?
Comment créer une soirée utopique avec les spectateurs ?
Est-ce qu’on peut faire la fête ensemble ? Comment on peut faire la fête ensemble ?
Parce qu’ils ont envie d’interroger un autre rapport aux spectateurs, comme Mnouchkine qui fait la révolution avec tout le monde, comme le TG Stan qui discutent avec nous, comme Gwenael Morin avec qui on mange de la soupe.

Parce qu’ils ont décidé de travailler sur les monstres.
Parce qu’ils ont envie de rencontrer le monstre que chacun cache sous son lit.
Parce qu’un monstre, c’est ce qui est à la lisière de la société.
Parce qu’ils veulent parler de ce qui est au bord.
Parce qu’un monstre, c’est ce qui va voir plus loin.
Un monstre, c’est ce qu’on se montre ou ce qu’on n’ose pas se montrer.
Un monstre, c’est ce qu’on prend en photo, en selfie.
Ce qu’on met sur scène.
Les monstres intérieurs nous hantent.
On le rejette le SDF. On met au milieu de la piste le freak de cirque.
Elephant Man, Superman, Batman.
Nos petits clowns à sale gueule, des monstres.
OEdipe, Agamemnon et leurs cortèges d’assassins incestueux, des monstres.
Les chimères et les dragons côtoient les multimilliardaires et les tyrans au pays des monstres.
Casimir est un monstre gentil.
Le dahut est un monstre qui n’existe pas.
Un monstre a la voix rauque d’un vieux chanteur.
Jimmy Hendrix est un monstre de la guitare.
Zidane est un monstre.
Une baleine est un monstre.

Parler des monstres.
Parce qu’ils ont besoin de rire.
Parce qu’ils ont besoin de s’amuser.
Parce qu’ils ont besoin d’amour, d’amitié, de camarades.
Parce qu’ils ont

 

La promotion 27


 

Arthur Amard

Il est né en 1991 à Nancy. Après une première année de formation au Conservatoire de Nancy avec Boutros El-Amari, puis deux années de CPGE littéraire au lycée Lakanal, il obtient une licence en Études Théâtrales à l’Université de Leipzig en 2012. À son retour en France, il suit les cours de Marc Ernotte et de Nadia Vadori au Conservatoire du 8e arrondissement de Paris et de Lionel Parlier à l’ENS rue d’Ulm. Pendant ces deux années à Paris, il continue à se former en parallèle aux arts du cirque, à l’accordéon et au chant choral. Il rejoint la compagnie des Butineurs en 2012 pour la création collective d’Hippocampe. En 2014, il intègre l’École de la Comédie de Saint-Étienne où il travaille notamment avec Pierre Maillet.

Valentin Clerc

Il est né en 1993 à Beaune. A quatorze ans, il s’initie au théâtre au sein d’une troupe de théâtre nommée Les Trois Coups Nolaytois, où il reste cinq années. Après son baccalauréat littéraire option théâtre, il démarre en 2011 une première année d’arts du spectacle complétée par un deuxième cycle au Conservatoire de Besançon où il suit les cours de Jean-Marc Quillet et Madie Boucon avec qui il va créer un cabaret autour de Boby Lapointe entre autres. En 2012, il entre au DEUST Théâtre dirigé par Guillaume Dujardin, où il se forme notamment sous la direction de Pierre Forest, Rémy Barché, Gilian Petrovski, Sandrine Lanno et Anne Montfort. Il joue dans En Attendant Godot de Beckett, mis en scène par Sandrine Lanno au Centre dramatique national de Besançon Franche Comté et 399 Secondes de Fabrice Melquiot monté par la compagnie Les Pieds Volants. En parallèle à ses études, il créé un two-men-show mêlant danse, mime et improvisations. Il intègre L'École de la Comédie de Saint-Étienne en 2014 (promotion 27) où il travaille notamment avec Pierre Maillet, Guillaume Béguin, Claire Aveline, Johanny Bert, Arnaud Meunier, Travis Preston et Bruno Meyssat.

Alicia Devidal

Elle est née le 6 Septembre 1991 dans la région lyonnaise. Elle fait sa première expérience de la scène à l’âge de dix ans dans le spectacle 1,2,3 j’attends de la Compagnie Antares, qu’elle a joué une soixantaine de fois en France. Cette tournée dans les théâtres en parallèle à sa scolarité a fait naître en elle l’ambition de devenir comédienne. Elle commence par s’inscrire dans le club théâtre du collège puis elle prend théâtre comme option au lycée. Une fois son baccalauréat littéraire obtenu, elle fait une première école privée, Arts en Scène à Lyon puis elle tente le conservatoire de Lyon, dans lequel elle étudiera trois ans avant d’entrer à L'École de la Comédie de Saint-Étienne promotion 27 sous le parrainage de Pierre Maillet. Au cours de son parcours, elle a travaillé avec Philippe Sire, Magalie Bonat, Laurent Brethome qui l’a mise en scène sur Massacre à Paris dans le rôle de Navarre, Philippe Minyana, Stéphane Auvray-Nauroy, Arnaud Meunier, Travis Preston, Bruno Meyssat, Guillaume Béguin, Cyril Teste, Émilie Deleuze, Alain Reynaud, Leslie Kaplan, Tanguy Viel, Aristide Tarnagda...

Lou Chrétien-Février

Elle est née en 1989 à Paris. Issue de la classe préparatoire littéraire de Fénelon, dans le sixième arrondissement de Paris, elle a fondé la Compagnie de l’Éventuel Hérisson Bleu, avec quatre autres élèves, compagnie aujourd’hui domiciliée dans l’Oise. Elle étudiera ensuite les sciences humaines cliniques à Paris VII. Après avoir obtenu sa licence, elle rentre au conservatoire du VIII arrondissement de Paris, pour y étudier l’actorat auprès de Marc Ernotte, puis elle se rend à l’École du Jeu auprès de Delphine Elliet. C’est à l’issue de sa première année à l’École du Jeu qu’elle intègre l’École de la Comédie de Saint-Étienne. Au cours de son parcours, elle a travaillé avec Cécile Cholet, Christian Jéhanin, Pierre Debauche, Hélène Cinque, Valérie Blanchon, Emilie Capliez, Pierre Maillet, Arnaud Meunier, Milena Csergo, Travis Preston, Bruno Meyssat, Guillaume Béguin, Cyril Teste. En 2013, elle a reçu le prix d’encouragement du CNT pour son texte Les Petits. Enfin, elle a dirigé plusieurs laboratoires de recherche avec des amateurs et des professionnels, notamment au Footsbarn, à Mains d’oeuvres et au Studio Théâtre de Vitry.

Margaux Desailly

Elle est née en 1993 à Paris. Après son baccalauréat littéraire en 2011, elle entre au conservatoire de théâtre de Rennes et se forme pendant trois ans avec Daniel Dupont, son professeur, en cycle d’orientation professionnelle. Au cours de ces trois ans, elle a l’occasion de travailler avec Pierre-Alain Chapuis, Pierre-François Garel, Anne Fischer, André Markowicz ou encore Marie Payen. Elle obtient en 2013 son diplôme d’études théâtrales. Parallèlement, elle participe en 2011 et 2012 au projet européen The Generosity Experience : projet qui lui donne l’occasion de se former pendant un an au théâtre sensoriel (Theatro de los Sentidos) puis de participer à la création du spectacle Between us mis en scène par Enrique Vargas. Ce spectacle regroupe quarante comédiens de pays européens divers et se joue en France, au Danemark, en Belgique et en Slovénie pendant l’été 2012. Entre 2011 et 2014, Margaux est également actrice pour plusieurs court-métrages, étudiants ou professionnels. Elle pratique la danse contemporaine et se forme au chant au côté de Nicole Fallien.
Elle intègre en 2014 l’École de la Comédie de Saint-Étienne (promotion 27) où elle travaille notamment avec Claire Aveline, Guillaume Béguin, Émilie Capliez, Marc Lainé, Pierre Maillet, Arnaud Meunier, Travis Preston, Aristide Tarnagda et Cyril Teste.

Luca Fiorello

Il est né le 27 octobre 1993. A l’age de 13 ans, il rencontre le théâtre par le biais d’une association amateur (ACAMTARE) basée à Albertville. Il suit en parallèle une formation musicale ( piano et chant). Ensuite, il entre en option théâtre au lycée Vaugelas de Chambéry, où il précise son regard de spectateur et son désir d’être comédien et metteur en scène. Par la suite, Luca est admis au conservatoire de Lyon. Il y reste trois ans sous la direction de Philippe Sire, Laurent Brethome et Magalie Bonnat. Parallèlement à son cursus lycéen et estudiantin, il crée une compagnie avec qui il montera plusieurs spectacles en Rhône-Alpes. Il participe également à plusieurs projets professionnels et semi-professionnels, notamment dans le cadre du festival des nuits d’été à Aigue-Belette. A 20 ans, Il tente le concours de L'École de la Comédie de Saint-Étienne, dans laquelle il est admis et où il travaille notamment avec Claire Aveline, Guillaume Béguin, Émilie Capliez, Marc Lainé, Pierre Maillet, Arnaud Meunier, Travis Preston, Aristide Tarnagda et Cyril Teste.

Simon Terrenoire

Il découvre le théâtre au collège grâce à une professeure de français passionnée par l’art de la scène et l’aventure du Théâtre du Soleil. Il continue avec une option facultative au lycée en parallèle d’un cursus scientifique. Après l’obtention du baccalauréat, il poursuit sa formation scientifique à l’UFR sciences et techniques de Nantes. Il continue à pratiquer le théâtre par le biais d’une compagnie amateur et d’un atelier d’improvisation. Il est ensuite accepté au Conservatoire d’art dramatique de Nantes où il y passe 3 années (2 années en cycle III, 1 an en cycle spécialisé). Il passe ensuite à une formation plus poussée en entrant dans le Cycle d’orientation professionnel spécialisé du Conservatoire d’art dramatique de Lyon pendant 2 ans. Il est ensuite admis L'École de la Comédie de Saint-Étienne. Il a travaillé notamment avec Joséphine Derenne, Guillaume Béguin, Thierry Raynaud, Gérard Gallego, Stéphane Auvray-Nauroy, Cyril Teste, Alain Reynaud, Laurent Brethome, Travis Preston, Pierre Maillet, Bruno Meyssat, Leslie Kaplan, Tanguy Viel, Alexandra Badea, Aristide Tarnagda, Marc Lainé.

Guillaume Trotignon

Il est né en 1991 à Dunkerque. Après son baccalauréat littéraire option cinéma et théâtre, il poursuit des études d’Arts du spectacle à Arras pendant un an, avant d’entrer à l’École départementale de théâtre de l’Essonne (EDT 91) en 2010. Il a la chance d’y travailler avec Gilles David, Valérie Blanchon, Jean-Édouard Bodziak ou encore Claire Aveline et Clara Chabalier. Il obtient son diplôme national d’orientation professionnel en 2012. Il travaille ensuite pendant deux ans sur différents spectacles, dont Hamlet mis en scène par John Adams ainsi que des interventions auprès de personnel hospitalier avec la Compagnie Babelle, tout en continuant parallèlement à se former lors de stages avec des metteurs en scènes tel que Camilla Saraceni et Lisa Wurmser. Il intègre la promotion 27 de L'École de la Comédie de Saint-Étienne en 2014, où il travaille notamment avec Pierre Maillet, Émilie Capliez, Travis Preston, Arnaud Meunier, Cyril Teste, Bruno Meyssat et Guillaume Béguin.

Maybie Vareilles

Elle est née en 1990 à Narbonne. Après un baccalauréat littéraire, elle obtient une licence d’Arts du spectacle puis une licence de Lettres modernes à l’université Paul Valéry, avant d’intégrer le conservatoire d’art dramatique de Montpellier. Parallèlement, elle poursuit son expérience au sein de compagnies de théâtre amateur et créations étudiantes.
Ces formations et projets lui ont permis de découvrir entre autres la déclamation baroque (aux côtés d’Anne- Guersande Ledoux), le masque balinais (auprès d’Elisabeth Cecchi), et même de s’essayer à la comédie musicale (Roxie Hart, adaptation du film Chicago, spectacle mis en scène par Laurent Quentier). En septembre 2014, elle intègre l’École de la Comédie de Saint-Étienne où elle a pu travailler avec Pierre Maillet, Alain Reynaud, Guy Freixe, Claire Aveline, Arnaud Meunier, Travis Preston, Frédérique Loliée, Leslie Kaplan, Delphine Noels, Guillaume Béguin, Cyril Teste, Alexandra Badea...

Elsa Verdon

Elle est née à Rennes. Après un Bac Littéraire, elle étudie à l’École supérieure des Beaux-Arts d’Angers où elle obtient en 2012 un DNAP. Elle commence à se former au théâtre au Conservatoire d’Angers puis elle intègre le Cycle à orientation professionnelle spécialisé du Conservatoire de Lyon, au sein duquel elle participe à plusieurs projets : Bloom quartier nuit mis en scène par Pierre Kuentz au théâtre de la Renaissance ; Massacre à Paris, mis en scène par Laurent Brethome, joué notamment à La Cartoucherie de Vincennes (Festival des Écoles du Théâtre Public) et au festival des Esquisses d’été à La Roche-sur-Yon. En 2014, elle intègre la 27ème promotion de L'École de la Comédie de Saint-Étienne.


 

Avec les élèves de 2e année (promotion 27) de L’École de la Comédie
Arthur Amard, Lou Chrétien-Février, Valentin Clerc, Margaux Desailly, Alicia Devidal, Luca Fiorello, Simon Terrenoire, Guillaume Trotignon, Maybie Vareilles, Elsa Verdon