Un instrument de distanciation- atelier marionnettes

Nicolas Gousseff

gousseff01
gousseff02
gousseff03
gousseff04
gousseff05
gousseff06

 

Salle du 5e étage

 

 

Atelier marionnettes
du lun. 2 au ven. 6 mai




Nous aborderons, dans cette semaine du 2 mai au 6, l’interprétation avec la marionnette comme pratique instrumentale, et nous chercherons en quoi elle renvoie et enrichit la notion d’interprétation dans la pratique du comédien.
Si l’usage de l’objet fait partie intégrante de notre quotidien, il est rarement mis en question. Dans la relation à l’objet, l’objet manipulé présuppose une formalisation du corps de son manipulateur et ouvre un espace propre suivant sa fonction. Nous jouerons autour de la notion d’être au service de l’objet , et l’objet au service de soi. Dans cette conjugaison nous ouvrirons un travail corporel particulier de manière à faire apparaître d’autres relations à l’espace. Nous évoquerons le panorama des différentes techniques de manipulation sans le faire, ce qui serait un survol superficiel, aussi nous nous concentrerons sur la manipulation sur table, la notion de corps castelet, comment le corps se donne comme scénographie pour la marionnette ainsi que la notion de manipulation chorale.
Je demanderais à chaque étudiant d’apporter un objet qui l’intéresse pour sa forme, sa fonction son étrangeté… De choisir un texte de préférence dramatique comme matériau pour l’atelier.

 



 

Nicolas Gousseff

 

Formé dès 1981 à l’apprentissage du mime corporel à l’école Marceau, Nicolas Gousseff s’intéresse aux formes théâtrales stylisées, Kabuki, Bunraku. Auprès d’Eugène Green il apprend la gestuelle et la déclamation dans le théâtre baroque.
La marionnette s’impose rapidement pour lui comme l’instrument d’un théâtre pur. Il intègre la première promotion de l’École supérieure nationale des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières (ESNAM) et y obtient un DMA des Arts de la Marionnette en 1990.
Par la suite, il travaille avec la Cie la Mandragore et fait route pour cinq ans avec la Cie Philippe Genty. A partir de 1995 il a enseigné le corps-castelet au Théâtre aux mains nues auprès d’Alain Recoing.
Également compagnon du Clastic théâtre, il crée plusieurs spectacles avec François Lazaro, Daniel Lemahieu et Francis Marshall.
Il joue avec le théâtre de la Licorne pour la création de Bestiaire Forain.
En 2005 il fonde la compagnie "Théâtre Qui" et met en scène Vous qui habitez le temps de Valère Novarina. Il entreprend une formation de praticien de la méthode Feldenkrais, pratique l’Aïkido et plus récemment du Kyudo. Il enseigne en France et à l’étranger.

 


 

Avec les élèves de 1ère année (promotion 28) de L’École de la Comédie
Solène Cizeron, Fabien Coquil, Vinora Epp, Romain Fauroux, Hugo Guittet, Cloé Lastère, Fatou Malsert, Alexandre Paradis, Noémie Pasteger, Flora Souchier

Sous la direction de Nicolas Gousseff