Performance filmique - atelier d'interprétation

Alexandra Badea / Cyril Teste

teste01
teste02
teste01
teste02

 

 

L'Usine

Atelier d'interprétation
du lun. 1er déc. au ven. 5 déc. 2014
du
lun. 5 janv. au ven. 9 janv. 2015



Tel le dogme95* qui s'était donné une série de règles pour établir une charte de cinéma, nous écrivons au fil de nos laboratoires une charte de création qui consiste à identifier ce qu'est la performance filmique :


1. La performance filmique est une forme théâtrale, performative et cinématographique ;
2. La performance filmique doit être tournée, montée et réalisée en temps réelle sous les yeux du public ;
3. La musique et le son doivent être mixés en temps réel ;
4. La performance filmique peut se tourner en décors naturels ou sur un plateau de théâtre, de tournage ;
5. La performance filmique doit être issue d'un texte théâtral ou d'une adaptation libre d'un texte théâtral ;
6 ; Les images préenregistrées ne doivent pas dépasser 5 minutes et sont uniquement utilisées pour des raisons pratiques à la performance filmique ;
7. Le temps du film correspond au temps du tournage.

(*) Le Dogme95 a été lancé en réaction aux superproductions anglo-saxonnes et à l'utilisation abusive d'artifices et d'effets spéciaux aboutissant à des produits formatés, jugés lénifiants et impersonnels. Le but du Dogme95 était de revenir à une sobriété formelle plus expressive, plus originale et jugée plus apte à exprimer les enjeux artistiques contemporains. Dépouillés de toute ambition esthétique et en prise avec un réel direct, les films qui en découlent cristallisent un style vif, nerveux, brutal et réaliste, manifesté généralement par un tournage entrepris avec une caméra 35mm portée au poing ou à l'épaule et avec improvisation de plusieurs scènes.
Extrait définition Wikipédia


 

Cyril Teste

Cyril Teste s’intéresse à la peinture avant d’être attiré par le théâtre. Des rencontres avec des univers d’artistes, comme Bob Wilson, Bruce Nauman et Bill Viola, ont forgé son approche de la scène, où le texte n’est pas central.
Il est formé aux arts dramatiques à l’École régionale d’acteur de Cannes, puis au Conservatoire national supérieur de Paris.
C’est sur la volonté d’ouvrir l’espace scénique en développant un jeu entre l’artificiel et le vivant que se constitue, en 2000, le Collectif MxM. Cyril Teste en est le metteur en scène, entouré d’une équipe comprenant comédiens, vidéaste, compositeur, dramaturge, scénographe, cadreur et éclairagiste, dont la composition se modifie au gré des spectacles proposés. Ce groupe fonctionne selon un système à l’horizontale et non pyramidal, chaque intervenant pouvant développer des projets personnels en dehors des projets collectifs. Dès leur premier spectacle, Alice Underground d’après Alice au pays des merveilles, les membres de MxM s’interrogent sur le processus de fabrication des images, et non sur l’image toute faite, en explorant le potentiel des nouvelles technologies. Ne négligeant jamais les textes, ils présentent, après Lewis Carroll, un travail à partir de Sophocle, Anatomie Ajax, puis trois pièces écrites par Patrick Bouvet, dont Direct/Shot joué en 2004 au Festival d’Avignon, avant de traverser l’oeuvre de Falk Richter dans Electronic City. À partir de 2007, Cyril Teste devient aussi auteur pour Romances, .0 poésie sonore, puis pour Reset, spectacle créé en 2010 qui s’inscrit dans un diptyque sur le thème de l’enfance, dont SUN sera le second volet. En état de recherche permanente, se questionnant sans cesse sur le mode de représentation, le Collectif MxM propose un théâtre où texte, images, lumière et son participent à part égale à la création.

 

 


 

Avec les élèves de 1ère année (promotion 27) de L’École de la Comédie
Arthur Amard, Lou Chrétien-Février, Valentin Clerc, Margaux Desailly, Alicia Devidal, Luca Fiorello, Simon Terrenoire, Guillaume Trotignon, Maybie Vareilles, Elsa Verdon