Licences arts du spectacle

Parcours "art dramatique" 2016-2017

ens
ujm
ens
ujm

 

Université Jean Monnet
Saint-Étienne
École normale supérieure
Lyon

Année 2016-2017


Les étudiant(e)s de L’École de la Comédie de Saint-Étienne sont inscrit(e)s à l’Université Jean Monnet (UJM), soit en licence Arts du spectacle « parcours Art dramatique », soit en master de Lettres modernes « parcours Art dramatique ».

Ces diplômes leur sont délivrés si les étudiant(e)s ont validé au cours de leur scolarité les divers enseignements assurés à L’École de la Comédie, à l’Université Jean Monnet et à l’École normale supérieure de Lyon (ENS).

En première et deuxième année, les élèves de L’École de la Comédie suivent des cours, à l’issue desquels ils/elles sont évalué(e)s.

La troisième année est consacrée à l’élaboration d’un mémoire d’une trentaine de pages avec l’aide d’un(e) tuteur/trice (UJM).

+ Théorie, recherche et réflexion (UJM / ENS) – Unité d’enseignement 3 (UE 3)

Les cours sont regroupés sur deux semaines chaque semestre.
Chaque étudiant-e rend deux travaux pour les semestres dispensés à l’UJM. Ceux-ci peuvent être adressés par courriel à l’enseignant-e ou déposés dans son casier (UJM, bâtiment G, salle des enseignant-e-s).

+ Langue vivante : anglais (UJM) – Unité d’enseignement 5 (UE 5)

L’enseignement d’anglais se déroule de manière hebdomadaire le jeudi matin.

Il se déploie en deux volets, d’une part un cours (deux groupes de niveau, 36 heures annuelles chacun) et, d’autre part, un enseignement de conversation (deux groupes de niveau, 24 heures annuelles chacun).

Modalités d’évaluation :
Pour le cours : contrôle lors du dernier cours. Assiduité obligatoire.
Pour l’enseignement de conversation (lecteur) :
Assiduité/participation = 25%
Exposé oral en classe = 40%
Exposé oral final (dernier cours) = 35% (pas de rattrapage)
L’évaluation du cours avec le lecteur d’anglais repose sur la participation aux séances. L’assiduité est obligatoire.

 






Promotion 28 / Programme / Semestre 3  ENS (Lyon)

UE 3 : Histoire du théâtre (18h)

+
Histoire du théâtre / Histoire des pratiques
Thomas Bruckert / Konrad Kaniuk

Objectif :
Croiser les analyses pratiques et théoriques pour penser le théâtre dans son rapport à l’histoire.

Contenu :
Prendre la parole de quelqu'un qui ne le peut plus ou qui est absent, parler au nom de quelqu'un, c'est témoigner. Le théâtre ressemble fort à ce geste du témoignage, et il s’agira dans ce cours d’interroger cette notion. Car si l’histoire est regard depuis le présent vers le passé, témoigner consiste au contraire à faire venir ou ménager la venue du passé dans le présent. Ainsi, ce cours étudiera les stratégies développées par les metteurs en scène, dramaturges ou acteurs (nous interrogerons entre autres Brecht, Jouvet, Vilar, Müller, Kantor, Terzieff…) pour donner corps et formes a ce qui a été mais n’est plus et se matérialise cependant.
Plutôt que de faire l’histoire du théâtre, nous nous proposerons donc de le penser comme une écriture autre du passé.


UE 3 : Dramaturgie appliquée (18h)

+ Dramaturgie appliquée, jeu et mise en espace : dialogue de théorie théâtrale
Thomas Bruckert

Objectif :
Réalisation d’un dialogue sur l’état et les perspectives du théâtre contemporain.

Contenu : Quelques metteurs en scène et théoriciens de théâtre ont choisi, à l’appui de leur pratique, de présenter ses enjeux et ses buts au moyen de la forme dialogique. Formulés sous une forme ludique, dynamique, laissant entendre les divers faiseurs ou penseurs de l’art dramatique (le metteur en scène, le comédien, le philosophe, l’auteur, etc.), ces mises en forme théoriques se proposent toujours de relever quelques symptômes contemporains et d’en déduire le théâtre qu’il conviendrait de construire pour y répondre – soit qu’il s’agisse d’encourager, de provoquer, de tempérer ou de contrer ces symptômes. Elles sont donc étroitement liées à l’état présent de production de l’art théâtral, soucieuses de la responsabilité que cet art a envers la cité. Lorsque Brecht écrit le dialogue qui figure dans L’Achat du cuivre, c’est par exemple dans la lignée de la nécessaire prise en compte d’une « ère scientifique », facteur déterminant de son théâtre. Autrement dit, l’état du monde – des sociétés humaines – détermine les exigences du théâtre et lui donne ses directions. Nous partirons de ce modèle dialogique singulier et, à notre tour, nous nous essaierons au même exercice, pour nous poser cette même question : quel est l’état de notre théâtre et duquel aurions-nous besoin ? Il s’agira, d’une part, de relever les conditions contemporaines qui déterminent la production théâtrale, d’en mesurer les respectives influences, et d’autre part, de déterminer les nécessités que peut – que doit ? – se donner le théâtre, ceci afin de proposer quelques perspectives éthiques et esthétiques à ce qui serait « un théâtre d’aujourd’hui », conscient de lui-même et responsable envers ses spectateurs.

Bibliographie indicative : Bertolt Brecht, L’Achat du cuivre.
Edward Gordon Craig, De l’Art du théâtre.
Denis Diderot, Paradoxe sur le comédien et Entretiens sur le Fils naturel.

 

 

Programme / Semestre 4  – UJM (Saint-Étienne)

UE 3 : Étude d'oeuvres (12h)

+ Sophocle, Antigone
Stavroula Kefallonitis

La tragédie Antigone a été représentée vraisemblablement en 442 avant J.-C. Elle appartient au cycle thébain et, plus précisément, à l’histoire des Labdacides, avec deux autres oeuvres de Sophocle conservées jusqu’à nous, OEdipe roi et OEdipe à Colone. On commencera par étudier la pièce et sa structure en contexte, dans la période de « l’âge d’or athénien » où elle a été composée, avant d’envisager un échantillon des nombreuses lectures qui en ont été proposées. Depuis des siècles, traductions, commentaires, réécritures et mises en scène donnent à l’héroïne des traits si variés qu’ils vont de ceux d’une figure de liberté juvénile jusqu’à ceux d’un fanatisme intégriste.

Édition/traduction de référence (à se procurer pour le cours) : Sophocle, Antigone (introduction de N. Loraux ; traduction de P. Mazon), Paris, Les Belles Lettres, « Classiques en poche », 1997.

Orientations bibliographiques : P. Demont & A. Lebeau, Introduction au théâtre grec antique, Paris, Livre de poche, 1996.
J. Jouanna, Sophocle, Paris, Fayard, 2007.
N. Loraux, La Voix endeuillée. Essai sur la tragédie grecque, Paris, Gallimard, 1999.
J. de Romilly, La Tragédie grecque, Paris, PUF, 1970.
J.-P. Vernant & P. Vidal-Naquet, Mythe et tragédie en Grèce ancienne, t. I & II, Paris, F. Maspero, 1972.

+ Lessing, Emilia Galotti, texte français de Bernard Dort, Circé, 1994
Patricia Desroches-Viallet

Le cours a pour objectif la découverte et l’analyse partielle (choix de scènes représentatives) d’une pièce de l’écrivain, critique et dramaturge allemand Gotthold Ephraim Lessing, Emilia Galotti (première mise en scène en 1772). Une attention particulière sera portée au contexte historico-culturel dans lequel cette oeuvre, écrite par l’auteur de la célèbre Dramaturgie de Hambourg (1767-69), a vu le jour, ainsi qu’à la contribution majeure de ce que l’on pourrait appeler, avec Pierre Grappin, une « tragédie de la vertu et de l’honneur » à la naissance et au développement, en Allemagne, du drame bourgeois.

UE 3 : Histoire des arts (18h)

+ Arts plastiques (9h)
Une brève histoire de l’abstraction
Anne Favier

+ Arts numériques (9h)
Vincent Ciciliato

 

 




Promotion 27 / Programme / Semestre 5 et 6 UJM (Saint-Étienne)

La 3e année de Licence est consacrée à la rédaction d’un mémoire. Il s’agit d’un essai d’une trentaine de pages qui propose l’étude d’une oeuvre, d’un mouvement ou d’une expérience personnelle, ou bien une réflexion sur une notion ou une pratique par exemple. C’est un travail à la fois intellectuel, créatif, libre et personnel propre à accompagner le comédien dans sa dernière année d’école, qui a mûri depuis son entrée deux ans auparavant et s’apprête à entrer pleinement dans la vie professionnelle.
Pour mener à bien ce travail, chaque élève bénéfice de l’aide d’un tuteur, celui-ci peut aider à la conception du sujet ou à la construction de l’analyse, suggérer des pistes de recherche ou donner des conseils bibliographiques.

+ Calendrier
Au cours de chacun des semestres, des jours sont balisés afin de favoriser la progression du mémoire (novembre 2016 et mars 2017).
Les mémoires de L3 seront rendus le 5 mai 2017 au plus tard.
Une soutenance aura lieu entre le 9 mai et le 12 mai en présence du directeur de mémoire, d’un autre enseignant de l’UJM ou de l’ENS et du directeur des études de L’École de la Comédie.

+ Méthode de travail
À titre indicatif et en accord avec le tuteur du mémoire, on peut suggérer l’organisation suivante :
- À l’issue du mois d’octobre, les principaux ouvrages ont été lus et la réflexion a avancé.
- À l’issue du premier semestre, une problématique et un plan sont élaborés.
- La période balisée en mars est consacrée à la rédaction du travail.

Pour élaborer un travail de qualité, il convient de réfléchir au sujet tout au long de l’année, de construire une réflexion personnelle étayée par des lectures.