NOTE D’INTENTION

Candide, épouvanté, interdit, éperdu, tout sanglant, tout palpitant, se disait à lui-même : « Si c’est ici le meilleur des mondes possibles, que sont donc les autres ? »

Depuis la découverte de l’écriture de Stefano Massini et ses fameux Chapitres de la chute – Saga des Lehman Brothers, je chemine dans la mise en scène du théâtre-récit. Retrouver le plaisir essentiel et primaire de l’acteur-conteur qui endosse un ou plusieurs personnages tout en donnant corps et vie à une histoire a été une véritable jubilation.

Mettre en scène Candide selon ce même principe est une envie que je porte en moi depuis longtemps.
Candide est un conte philosophique et initiatique que Voltaire a imaginé, dès le départ, comme une œuvre qui toucherait le grand public et pas uniquement l’élite intellectuelle. Son ton ironique et irrévérencieux en fait immédiatement un matériau extraordinaire pour le théâtre. Plaçant le jeune héros naïf dans un contexte de guerres et d’atrocités aux quatre coins du monde, Voltaire fait de Candide une comédie acide sur les puissants, les religions, la bêtise humaine et l’égoïsme de tout un chacun ; ainsi qu’une œuvre pionnière dans sa critique de l’esclavagisme et des différentes formes d’oppression.

Autant de raisons excitantes pour (ré)entendre aujourd’hui cet esprit libre et sarcastique qu’était Voltaire.
À l’heure où le fameux vivre ensemble apparaît comme une injonction des élites vers les déclassés, je souhaite faire de Candide un chant joyeux et salutaire pour cultiver notre jardin ; un projet de troupe avec une dizaine de comédien.ne.s (où l’on retrouvera notamment mes complices de Chapitres de la chute) ; ainsi qu’un théâtre musical avec deux musiciens qui accompagneront et joueront avec cette joyeuse bande qui interprétera cette aventure épique.

L’univers scénique s’inspirera des illustrations impertinentes de Candide qu’en a fait Joann Sfar dans sa Petite bibliothèque philosophique. À l’unisson du ton de Voltaire, il nous faut nous départir des convenances et des bonnes mœurs pour oser un univers débridé propice à l’étonnement.

Arnaud Meunier

Distribution

de Voltaire | mise en scène Arnaud Meunier | collaboration artistique Elsa Imbert | assistanat à la mise en scène et à la dramaturgie Parelle Gervasoni | avec Tamara Al Saadi, Cécile Bournay*, Adama Diop, Philippe Durand, Gabriel F., Romain Fauroux*, Nathalie Matter, Stéphane Piveteau, René Turquois*, Emmanuel Vérité | musiciens Matthieu Desbordes et Matthieu Naulleau | scénographie Nicolas Marie | costumes Anne Autran | construction décor et costumes Ateliers de La Comédie de Saint-Étienne | production La Comédie de Saint-Étienne, Centre dramatique national | coproduction en cours avec le soutien du DIESE # Auvergne – Rhône-Alpes | dispositif d’insertion de L’École de La Comédie de Saint-Étienne

*issus de L’École de La Comédie

Création à La Comédie de Saint-Étienne | février 2020