Nous étions des « Alices », trop petites pour atteindre la table, trop grandes pour passer la porte

Depuis dix ans, Rébecca Chaillon – artiste d’origine martiniquaise – crée avec sa compagnie Dans le Ventre des spectacles centrés sur les identités féminines. Elle y met en scène ses obsessions autour de la nourriture ou du maquillage pour parler des corps, du désir et de la violence.

À l’instar des « cartes blanches » et autres invitations à créer, elle convie aujourd’hui sur scène sept performeuses noires, dans un dispositif qu’elle a imaginé. Dans cet agencement scénique pensé en « non mixité » et qui assume sa frontalité, l’artiste met en lumière la manière dont son propre désir s’est construit sur un terreau d’injonctions paradoxales. Chacune des performeuses – Rébecca Chaillon comprise – est invitée à questionner à sa manière l’hypersexualisation et l’« exotisation » de son corps, ainsi que sa visibilité dans notre société.
Chacune interroge également son aliénation à l’histoire coloniale et à la blanchité.

Si la performance commence sur une boutade, une référence critique et désabusée à la publicité des années 80, elle glisse très vite sur une quête poétique et politique, la réappropriation de leurs histoires, par une communauté de femmes noires vivant dans un pays dont les imaginaires sont toujours colonisés.

Distribution

texte et mise en scène Rébecca Chaillon / avec Bertoulle Beaurebec, Estelle Borel, Rébecca Chaillon, Aurore Déon, Maëva Husband, Ophélie Mac, Makeda Monnet, Fatou Siby / dramaturgie Céline Champinot / assistanat à la mise en scène Olivia Mabounga / scénographie Camille Riquier et Shehrazad Dermé / création et régie son Elisa Monteil et Issa Gouchène / régie générale et plateau Suzanne Péchenart / création et régie lumière Myriam Adjalle / collaboration artistique Aurore Déon, Suzanne Péchenart

coproduction et accueil en résidence Théâtre de la Manufacture – CDN Nancy Lorraine, Le Carreau du Temple, Établissement culturel et sportif de la Ville de Paris, Le Maillon – Théâtre de Strasbourg scène européenne, La Scène nationale d’Orléans, Le Fond de Dotation Porosus, Le Fond Transfabrik – Fond franco-allemand pour le spectacle vivant, Le Nordwind Festival, Maison de la Culture d’Amiens – Scène nationale, L’Aire libre – Centre de Production des Paroles contemporaines, Rennes, La Ferme du Buisson – Scène nationale de Marne-la-Vallée, CDN de Normandie – Rouen, Le Théâtre Dijon Bourgogne – CDN, La Rose des Vents – Scène nationale Lille Métropole, Villeneuve d’Ascq

coproduction Le Phénix – Scène nationale Pôle européen de création dans le cadre du Campus partagé Amiens – Valenciennes, Théâtre Sorano

© Sophie Madigand / production et développement : L’oeil écoute – Mara Teboul & Elise Bernard / ce spectacle est programmé dans le cadre du nomadisme de La Rose des vents, Scène nationale Lille Métropole, Villeneuve d’Ascq, maison Folie Wazemmes – Lille / soutiens Les SUBS à Lyon et le Générateur – lieu d’art et de performances, La Loge à Paris, Kampnagel Fabrik – Hambourg, Dans les parages – LA ZOUZE Cie Christophe Haleb, Marseille, La Cie Dans le Ventre / Rébecca Chaillon est artiste associée au Théâ tre de la Manufacture – CDN de Nancy / Rébecca Chaillon est représentée par L’ARCHE – agence théâtrale

 

Autour du spectacle

rencontre en bord de scène / 3 fév. à l’issue de la représentation