Présentation

Corps à corps. Ils luttent. Ils s’enferment. Ils s’exposent. Ils s’opposent.
Je crois qu’ils se font la guerre. Je crois qu’ils se font leur propre guerre.
Ils se défendent. Ils se défont. Corps à corps. Ils se libèrent.

La compagnie stéphanoise Dyptik emmenée par Souhail Marchiche et Mehdi Meghari, questionne depuis plusieurs années le motif de la révolte. Dans cette nouvelle création, les deux chorégraphes se sont posés différentes questions. Une fois pris dans l’engrenage, comment l’individu parvient-il à bousculer les codes ? Comment résiste-t-il à l’ordre politique, social, économique ou religieux ? À quel moment précisément, un individu ou un peuple verse-t-il dans la contestation ? Dans cette recherche, la compagnie s’est penchée sur les conflits qui ont marqué notre histoire. Elle a étudié de manière très concrète quel pouvait-être le rôle du leader et sa manière d’interagir avec le reste du groupe. De ce terreau est née une chorégraphie baignant dans une atmosphère urbaine où la tension est palpable. Puisant leur énergie aux sources du hip-hop, les sept interprètes de Dans l’engrenage nous convient à les suivre jusqu’à l’acmé de ce grand élan libérateur.

spectacle co-accueilli avec l’Opéra de Saint-Étienne

Photos

Distribution

direction artistique Souhail Marchiche et Mehdi Meghari | chorégraphie Mehdi Meghari | interprétation Elias Ardoin, Evan Greenaway, Samir El Fatoumi, Yohann Daher, Vanessa Petit, Émilie Tarpin-Lyonnet, Marine Wroniszewski | création musicale Patrick De Oliveira | lumière Richard Gratas | costumes Hélène Behar | photos © Mehdi Meghari

coproduction Maison de la danse de Lyon ; CCN de Créteil ; Cie Kafig ; CCN la Rochelle ; Cie Accrorap ; IADU la Villette (Fondation de France – Parc de La Villette) ; Opéra de Saint-Étienne ; Groupe des 20 (Auvergne-Rhône-Alpes) : Centre culturel de La Ricamarie ; Théâtre du Parc (Andrézieux-Bouthéon) ; L’Heure Bleue (Saint Martin d’Hères)

aide à la création DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, Département de la Loire, Ville de Saint-Étienne, ADAMI, SPEDIDAM | avec le soutien de : Groupe Caisse des Dépôts ; La Comédie de Saint-Étienne – CDN ; Espace des Arts (Saint-Denis, la Réunion) ; Accès Soirs (Riom) ; Espace Montgolfier (Davézieux) | la Cie Dyptik est subventionnée par la DRAC, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de la Loire et la Ville de Saint-Étienne | créé en février 2017

spectacle co-accueilli avec l’Opéra de Saint-Étienne

Autour du spectacle

| rencontre en bord de scène | jeu. 18 janvier | à l’issue de la représentation