Démêler puis refaire le nœud de ce qui a bien pu se passer pour qu’on en arrive là

Au début, Décris-ravage emprunte les codes d’une conférence sur la question de la Palestine. Mais, le spectacle ne tarde pas à s’en affranchir. Consciente de la manière dont la représentation des faits est produite par les conflits, l’artiste et chercheuse, membre de La Fabrique, Adeline Rosenstein invente, avec les outils du théâtre, des procédés pour expliciter les enjeux, les lieux et les lexiques de l’histoire mouvementée de ce territoire. D’une clarté parfois douloureuse, cette enquête, s’avère très ludique, souvent drôle et toujours extrêmement précise. Toute la singularité de cette proposition tient à l’usage qui est fait de ces différents matériaux (témoignages d’artistes occidentaux, citations de théâtre de langue arabe, récits historiques) et à la restitution théâtrale qui nous en est donnée. Quatre comédien.nes accompagnent la metteuse en scène à travers sa recherche, la nourrissant de leurs propres interrogations. Composé de six épisodes – allant du début de la campagne d’Égypte du général Bonaparte (1798) à la création de l’État d’Israël et l’expulsion du peuple palestinien (1948) – ce travail unique en son genre et très remarqué a reçu le Prix de la critique – « découverte » en 2014 et le Prix SACD du Spectacle vivant, en 2016.


1 spectacle en 2 soirées ou intégrale

jeu. 31 mars • 20 h (partie 1)
et ven. 1er avril • 20 h (partie 2)

ou

sam. 2 avril • 17 h (intégrale)


Presse

I/O Gazette / Futur au conditionnel passé 

Le Monde / La plomberie est un sport de combat

Club Médiapart / « Décris-Ravage » d’Adeline Rosenstein répond bien à la « question de la Palestine »

La Terrasse / Décris-ravage d’ Adeline Rosenstein

Libération / «Décris-ravage», feuilleton palestinien au long cours

La libre / Le théâtre pour permettre la distance

 

Distribution

textes écrits ou recueillis et mise en scène Adeline Rosenstein / avec Marie Alié, Salim Djaferi, Léa Drouet, Adeline Rosenstein,Thibaut Wenger / espace Yvonne Harder / création lumière Arie van Egmond / création son Andrea Neumann / direction technique Jean-François Philips / regards scientifiques Jean-Michel Chaumont, Henry Laurens, Julia Strutz, Tania Zittoun

production de tournée Maison Ravage

© Michel Boermans / production Little Big Horn / partenaires Festival Echtzeitmusik (Berlin), Ausland (Berlin), Festival Premiers-Actes (Husseren-Wesserling), Théâtre Océan Nord (Bruxelles), Centre de culture ABC (La Chaux-de-Fonds), Centre culturel André Malraux – Scène nationale (Vandoeuvre-lès-Nancy), Théâtre de la Balsamine (Bruxelles) / soutiens T2G Théâtre de Gennevilliers – CDN, Théâtre Dijon Bourgogne – CDN, Théâtre des 13 Vents CDN Montpellier, Bourse du soutien aux lettres du WBT/D 2013, Bourse Odyssée pour la traduction 2013, Comité Mixte Chartreuse de Villeneuve-lez- Avignon / Fédération Wallonie Bruxelles 2013, Fédération Wallonie-Bruxelles – Service Théâtre, Cocof , WBI

Téléchargement

Dossier de productionTélécharger