Présentation

Si je le raconte, ils m’croiront jamais, je vais passer pour un dingue.
Je sens déjà bien qu’ils me trouvent bizarre, j’ai plus droit à l’erreur.
J’peux pas leur dire « je crois qu’un univers parallèle est coincé à l’intérieur
du mur entre ma cuisine et ma chambre… et y’a un gars dedans… qui danse ».

Née de la collaboration entre le compositeur Patrick De Oliveira, l’autrice Maïlys De Oliveira et le créateur lumière Richard Gratas, cette troisième
création de la compagnie Sans Lettres nous transporte dans un univers singulier empreint de réalisme magique. Dans une scénographie épurée, un comédien (Raphaël Pigache) et une danseuse (Fanny Sage) coexistent en deux espaces parallèles. Chacun semble prisonnier d’un quotidien étriqué que rien ne semble pouvoir perturber. Chacun nous dit, par le biais du langage qui lui est propre (le verbe pour l’un, la danse pour l’autre), sa difficulté à établir des liens véritables avec ses semblables. Mais l’apparition d’un élément déconcertant emplira cette vacuité d’une beauté sensible et d’illusoires rêves de grandeur. Ce qui cloisonnait s’effrite alors, les espaces s’interpénètrent, bouleversant les existences, faisant bifurquer les trajectoires autrefois rectilignes.

Une performance à la fois jouée et chorégraphiée dans des paysages graphiques foisonnant de trouvailles techniques ; le tout porté par une musique hypnotique qui nourrit l’imaginaire.

Distribution

texte Maïlys De Oliveira | conception et mise en scène Patrick De Oliveira, Maïlys De Oliveira, Richard Gratas | chorégraphie Fanny Sage, Patrick De Oliveira | interprètes Raphaël Pigache*, Fanny Sage | musique, vidéo Patrick De Oliveira | lumière, vidéo Richard Gratas | © Patrick De Oliveira

* issu de L’École de la Comédie

coproduction L’échappé à Sorbiers ; Centre Culturel de la Ricamarie ; Théâtre du Parc à Andrézieux-Bouthéon | avec le soutien de la Maison de la Danse à Lyon, de La Comédie de Saint-Étienne – CDN et de Pôle en Scène à Bron | La compagnie est soutenue par le Département de la Loire et conventionnée par la Ville de Saint-Étienne