Née en 1976, Gisèle Vienne est chorégraphe et metteuse en scène. Après des études de philosophie et de musique, elle se forme à l’École supérieure nationale des arts de la marionnette où elle rencontre Jonathan Capdevielle, un des ses interprètes fétiches. Elle travaille régulièrement, depuis la création de sa compagnie en 1999, avec l’écrivain Dennis Cooper, les musiciens Peter Rehberg et Stephen O’Malley.

Gisèle Vienne a, dès ses premiers spectacles, habités de poupées aux airs d’enfants un peu trop sages, un peu trop ambigües, suscité un grand intérêt et fait couler beaucoup d’encre. Elle y revendique la liberté de fantasmes, l’extravagance de l’imagination et une nécessaire réflexion sur nos psychés.

Depuis, ses spectacles, créés au Festival d’Avignon ou au Festival d’Automne, sont joués dans le monde entier. Ils sont souvent hantés par les paysages brumeux dans lesquels elle a grandi, entre scène alternative grenobloise et underground genevois, et portent ce décalage entre des sensations de nature extraordinaire, le grand air frais, les pins… et une culture adolescente « déglingue ». Avec Crowd, ce sont ses années lycées qui ressurgissent, à Berlin, entre binge watching de pièces de théâtre et découverte de lieux de clubbing fabuleux ; presque des fêtes païennes. Et c’est bien le déficit de rituels laïques, lieux de la violence positive, qu’elle y évoque, en écho à son beau souci : Où et comment recréer un rapport à la spiritualité dans notre société matérialiste ?

Nous sommes heureux.euses et fièr.e.s d’accueillir Gisèle Vienne pour la première fois à Saint-Étienne, et de vous permettre de rencontrer cette artiste incontournable.