Présentation

IE est un mot japonais désignant la maison mais aussi le foyer ou la famille dans sa globalité. La famille japonaise n’a pas de limite temporelle ; il existe une unité familiale entre le passé et le futur, englobant les membres actuels, les membres décédés et ceux qui ne sont pas nés.
Six personnes forment une famille. Plusieurs générations. Une femme nous présente chaque membre, en langue des signes. Une photo de famille se déforme sous forme de transe, laissant apparaitre, le monstre de chacun.

Des corps tachés de boue, englués dans des fonctionnements impulsifs où des événements étranges se produisent et se reproduisent depuis des générations. Depuis combien de temps ? Personne ne semble savoir.

Cette femme cherche les signes d’une explication et communique avec le monde, sourd à sa langue. Elle cherche, chez les ancêtres, réveille les morts et crée du trouble.

Pourquoi se répètent ces mêmes gestes, ces mêmes signes?

Va-t-on réveiller les ancêtres, faire danser les tombes ?

S’imprégner de la fête des morts au Mexique, du chamanisme, de la transe et du Candomblé au Brésil, du théâtre Nô au Japon, des histoires de fantômes. Chercher dans la danse la nécessité de dire, un rapport au langage.

Un spectacle sur l’atavisme générationnel.

six interprètes Joan Vercoutere, Jean-Antoine Bigot, Marie Urvoy et un adolescent (danseurs), Emmanuelle Keruzoré (traductrice en langue des signes/LSF) ; Damien Grange (musicien,chanteur)

production Cie Als, La Comédie de Saint-Étienne – CDN
coproduction La Maison de la danse – Lyon, Espace culturel A. Camus – Le Chambon-Feugerolles, Accueil Studio CCN Rillieux-la-Pape, Relais culturel de Flers 2angles

 

contact cie | Stéphane Triolet | 06 13 46 25 37 | stefantriolet@gmail.com