Présentation

Un café proche d’une fête foraine. Une équipe de tournage attend de travailler. Autour d’eux, des hommes et des femmes, chacun porte une, des, histoire(s)… Peu à peu le lieu va se transformer en dancing, voire même en cabaret.

Le bonheur (n’est pas toujours drôle) s’est construit en s’inspirant de trois scénarios de Rainer Werner Fassbinder, Le droit du plus fort, Tous les autres s’appellent Ali et Maman Küsters s’en va au ciel faisant partie du cycle de films autour de l’impossibilité de trouver l’amour et le bonheur au sein d’une famille bourgeoise.

Après Little Joe, La Cuisine d’Elvis, Letzlove Portrait(s) Foucault et La journée d’une rêveuse, Pierre Maillet revient à son auteur fétiche. Le metteur en scène, artiste associé à La Comédie, qui a monté plusieurs des pièces du célèbre et sulfureux dramaturge allemand, s’inscrit totalement dans sa filiation artistique. Dans ses mises en scène, il met en lumière les laissés pour compte mis à la marge par une société de plus en plus égocentrique et déshumanisée.

Pierre Maillet et sa bande de comédiens rendent un vibrant hommage à l’un des plus grands artistes du théâtre et du cinéma du XXe siècle en embrassant joyeusement son univers des années 70, coloré, dansant et grinçant.

 

Photos

Distribution

texte trois scénarios de Rainer Werner Fassbinder | mise en scène Pierre Maillet | avec Arthur Amard, Valentin Clerc, Alicia Devidal, Luca Fiorello, Pierre Maillet, Marilu Marini, Simon Terrenoire, Elsa Verdon, Rachid Zanouda | textes français Alban Lefranc | adaptation Pierre Maillet et Fabien Spillmann | assistant à la mise en scène Luca Fiorello | lumières Bruno Marsol | scénographie Nicolas Marie | régie générale Thomas Nicolle | son Pierre Routin | costumes Zouzou Leyens | perruques et maquillages Cécile Kretschmar

production (en cours) Les Lucioles-Rennes, Comédie de Caen-CDN de Normandie, La Comédie de Saint-Étienne | avec l’aide de la SPEDIDAM et le soutien du Manège/Maubeuge et du DIESE # Rhône-Alpes

L’œuvre de Rainer Werner Fassbinder est publiée et représentée par L’Arche, éditeur et agence théâtrale.

Autour du spectacle

| projections à la Cinémathèque | Gratuit

| Tous les autres s’appellent Ali de Rainer Werner Fassbinder (1974) jeu. 7 février | 14 h 30 | présentée par Pierre Maillet

| Maman Kürsters s’en va au ciel de Rainer Werner Fassbinder | ven. 8 février | 18 h 30