Présentation

On ne s’est pas vus depuis longtemps et on se rencontre ici,
dans l’obscurité de l’automne dans un cimetière.

À la fin de l’automne alors que la pluie vient de cesser, un homme entre dans un cimetière. Sa grand-mère va y être enterrée. Une femme arrive et l’Homme la reconnaît. Ils se sont jadis aimés… Le désir qui lie encore l’Homme et la Femme est-il une réminiscence du passé ou existe-il réellement ? Au soir tombé, seules restent les femmes que l’Homme a aimées.

L’amour, le désir, sont les magnifiques héros de ce drame romantique et fantastique signé par l’un des dramaturges majeurs de notre époque, le norvégien Jon Fosse. Le temps n’a plus de prise sur ce songe automnal. Le passé, le présent, le futur se superposent, s’accélèrent, se suspendent au sein d’un même espace. Dans ce carrefour de la vie et de la mort erre une puissante entité, l’amour.

Alexis Jebeile prend à bras le corps une écriture éminemment poétique, charnelle, et d’une incroyable liberté. Son Rêve d’automne donne follement envie d’aimer, par-delà la mort.

Spectacle co-accueilli avec le Théâtre du Parc

Distribution

texte Jon Fosse | traduction du norvégien par Terje Sinding | mise en scène Alexis Jebeile* | avec Christine Brotons, Muriel Coadou*, Stéphane Daublain, Valérie Larroque*, Gilles Najean | assistanat à la mise en scène Muriel Coadou | scénographie Guillemine Burin des Roziers

* issu.e.s de L’École de la Comédie

production Cie Le Béotien coproduction Théâtre du Parc ; Théâtre Les Pénitents ; La Buire ; L’Espace Albert Camus | avec l’aide à la création de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, de la Ville de Saint-Étienne et du Département de la Loire

 

Autour du spectacle

| rencontre en bord de scène | jeu. 15 novembre | à l’issue de la représentation