Présentation

Dans un recoin interdit de la grotte du Jadis, furent trouvées les empreintes
de pas d’un enfant et d’une louve. La louve traquait-elle l’enfant pour
le dévorer ou allaient-ils d’un même pas en quête de leur vérité ?

En lisant des histoires à son fils, Julie Berès réalise que la plupart des espèces animales qui l’émerveillent sont menacées de disparition dans les prochaines décennies. Elle décide alors d’interroger, à la scène, notre relation à la nature. Mais comment en parler, en évitant un catastrophisme qui inhibe la pensée ?

Soleil Blanc propose un pas de côté, une prise de distance par le biais de l’enfance. Julie Berès et son équipe sont allées questionner et filmer des enfants. Leur parole fournit le combustible poétique d’une dramaturgie plurielle pour tous publics, où se mêlent récits et paysages, jeu d’acteurs et manipulations d’images, mis en regard de déclarations de scientifiques, philosophes ou journalistes, et d’un conte librement inspiré d’une fable inédite de Joël Jouanneau.

Entre conte et documentaire, légende et modernité, Soleil Blanc prend la forme d’une fiction onirique, un voyage de sensations et d’énigmes.

Distribution

conception et mise en scène Julie Berès | avec Laurent Cazanave, Estelle Meyer, Jenna Thiam, Valentine Alaqui, Kyrie Kristmanson | documentaire Julie Berès, Christian Archambeau et Jonathan Michel | fable d’après un conte inédit de Joël Jouanneau, L’Île interdite | épilogue et oratorio composé avec l’aide de Kevin Keiss, mise en contraste de déclarations de scientifiques, journalistes, chercheurs ou philosophes | collaboration artistique Constance Larrieu | dramaturgie Pierre Chevallier | création sonore et musicale David Bichindaritz et Kyrie Kristmanson | création lumières Christian Dubet | création vidéo Christian Archambeau et Jonathan Michel | scénographie Julien Peissel | construction du décor Atelier du Grand T, théâtre de Loire-Atlantique | costumes Marie-Cécile Viault | confection des costumes Atelier du Théâtre des Célestins | régie générale Marco Benigno et Sylvain Ricci | administration Béatrice Catry et Annabel Decoust

Avec la participation de Marcel Russé, Salomé et Marius Lowenstein, Mahaut et Louison Poulain-Faysse, Gabriel Tessier, Leo et Eliot Jarnet, Maune et Gaïa, Nevenou Skrzypczak, Ewenn Lahogue, Gaspard Oudin-Berès, ainsi que les élèves des classes de CP et CE2 de l’École élémentaire Marie Curie de Bobigny | Remerciements Juliette Faysse, Fleur Berès et Morgan Lowenstein, Véronique Decker, Juliette Laval, Hélène Careil, Laurence et Antony Tessier, Axelle Russé, Hubert et Emeline Jarnet, Estelle Besson, Anne Skrzypczak, Jessica Lahogue, Ferme d’Ecancourt, École élémentaire Marie Curie de Bobigny, Château de Souys de Saint-Menoux

Production déléguée Théâtre des Célestins – Lyon | Coproduction et résidences Théâtre de la Ville – Paris | Théâtre des Célestins – Lyon | Théâtre Romain Rolland – Villejuif | Théâtre de Chelles | Le Grand R, Scène nationale Roche-sur-Yon | Le Quartz, Scène nationale de Brest | Scènes du Golfe, Théâtres Arradon – Vannes | La Comédie de Saint-Étienne, Centre dramatique national | Le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique | Pont des Arts – Cesson-Sévigné | Compagnie Les Cambrioleurs

Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National | Avec le soutien du Conseil départemental du Finistère (en cours) | La Compagnie Les Cambrioleurs est conventionnée par le Ministère de la Culture / Drac Bretagne, par la région Bretagne et par la Ville de Brest et soutenue pour ses projets par le Conseil départemental du Finistère. Elle bénéficie du soutien du Ministère de la Culture dans le cadre du dispositif national d’aide à l’indépendance artistique. Elle est accompagnée par deploY, programme international de Spectacle vivant en Bretagne.

Autour du spectacle

| rencontre en bord de scène | jeu. 15 novembre | à l’issue de la représentation