Présentation

La vie se joue souvent en deux manches : dans un premier temps,
elle t’endort en te faisant croire que tu gères, et sur la deuxième partie,
quand elle te voit détendu et désarmé, elle repasse les plats et te défonce.

Virginie Despentes dresse une explosive cartographie de la société française contemporaine à travers l’odyssée d’un disquaire, Subutex. Obligé de fermer son magasin, « Revolver », à cause de la dématérialisation de la musique, il perdra vite son appartement et devra, avant de finir SDF, demander à chacun de ses amis de l’héberger un temps, devenant ainsi le parfait fil rouge pour nous faire pénétrer dans tous les milieux.

Il y a vingt ou trente ans, ils étaient fans de rock et participaient tous à des groupes punk. Que sont-ils devenus à la cinquantaine ? Une galerie de personnages hauts en couleur, désespérés parfois, sans attache et souvent seuls mais riches de leur expérience. On passe de l’extrême droite à l’extrême gauche, de l’embourgeoisement à la déchéance, des nantis aux SDF, des hétéros aux gays, tous traités de la même façon par un auteur qui a atteint un niveau de maîtrise sidérant.

Une saga ultra serrée, nerveuse, une chronique acide à la redoutable bande son et un formidable terrain de jeu et de questionnements pour la promotion 28 de L’École de la Comédie et Matthieu Cruciani qui en proposera une adaptation possible.

Photos de répétitions

Distribution

d’après le roman de Virginie Despentes | dirigé par Matthieu Cruciani | adaptation Yann Richard | avec les élèves comédien.ne.s de la promotion 28 Solène Cizeron, Fabien Coquil, Vinora Epp, Romain Fauroux, Hugo Guittet, Cloé Lastère, Fatou Malsert, Alexandre Paradis, Noémie Pasteger, Flora Souchier | lumière Thomas Chazalon, Rosemonde Arrambourg | son Yannick Vérot  | régie plateau Claude Arnaud | décor Les ateliers de La Comédie de Saint-Étienne | photos © Sonia Barcet