45 possibilités de rencontres - atelier d'interprétation

Tanguy Viel / Pierre Maillet

45_possibilites01
45_possibilites02
45_possibilites03
45_possibilites04
45_possibilites05
45_possibilites06

 

Salle Vauthier -
Théâtre du Rond Point - Paris

Atelier d'interprétation
lun. 14 et mar. 15 nov.

 

Salle du 5e étage

Atelier d'interprétation
du lun. 6 au ven. 10 fév.

L'Usine

Atelier d'interprétation
du lun. 9 mai au mer. 7 juin

Spectacle de sortie
du jeu. 8 au mer. 14 juin / 20 h
sam. 10 juin / 17 h
(relâche le dim. 11 juin)

Une équipe de cinéma séjourne dans un hôtel en Bretagne pour le tournage d’un film. Le film, un projet ambitieux mené par un jeune réalisateur en vogue : un film d’action en forme de comédie musicale, adaptée d’un roman policier (L’absolue perfection du crime d’un certain Tanguy Viel). L’argument du film : une famille mafieuse, un braquage, une trahison, une poursuite. La pièce raconte la vie commune de l’équipe entre le plateau et l’hôtel…

45 possibilités de rencontres est donc le texte que Tanguy Viel, auteur associé à la promotion 27 dont je suis le parrain, a écrit pour les 10 jeunes acteurs qui sortiront en juin 2017. Elle est le résultat de différentes rencontres, ateliers, recherches et discussions entre Tanguy, les élèves et moi au cours de leurs trois années de formation. Et comme son titre l’indique, c’est une pièce pleine de possibles, riche, foisonnante et un formidable matériau de jeu pour les acteurs. Le tournage du film auquel on assiste, mêlé aux histoires intimes de chacun des protagonistes, démultiplie les pistes de la narration, et offre aux acteurs une galerie de personnages à défendre qui nous entrainent dans un tourbillon poétique et ludique mêlant habilement la réalité et la fiction.

Ce spectacle est aussi bien sûr l’histoire d’un groupe, que j’ai tellement aimé suivre au cours de ces trois années ; de nos passions partagées – pour le cinéma, les comédies musicales, les polars, et bien sûr le théâtre… Avec cette généreuse conviction commune que l’acteur est un créateur à part entière, inventif, passionné, engagé et engageant. Et comme le hasard fait parfois bien les choses, il se trouve aussi que c’est ma 27e mise en scène. Quel beau chiffre…

 

Pierre Maillet


 

Tanguy Viel

Tanguy Viel est né à Brest en 1973.
Il a travaillé au Centre dramatique régional de Tours avant de se consacrer à la littérature.
Il a obtenu le prix Fénéon en 2001, pour L’absolue perfection du crime, aux Éditions de Minuit. Il a été lauréat de la Villa Médicis en 2003.
La plupart de ses romans sont publiés aux Éditions de Minuit.

Bibliographie

Le Black Note, Éditions de Minuit, 1998
Cinéma, Éditions de Minuit, 1999
L’Absolue perfection du crime, Éditions de Minuit, 2001 (Prix Fénéon)
Maladie, Inventaire-Invention, 2002
Insoupçonnable, Éditions de Minuit, 2006
Paris-Brest, Éditions de Minuit, 2009
Cet homme-là, Desclée de Brouwer, 2009
Un jour dans la vie, Librairie Passages, 2010
Hitchcock, par exemple, Naïve, 2010
La Disparition de Jim Sullivan, Éditions de Minuit, 2013

Pierre Maillet

Membre fondateur du Théâtre des Lucioles, compagnie conventionnée à Rennes, Pierre Maillet est acteur et metteur en scène. Il met en scène Fassbinder, (Preparadise sorry now, Du sang sur le cou du chat, Les ordures, La ville et la mort, Anarchie en Bavière), Peter Handke (Le poids du monde – un journal, La chevauchée sur le lac de Constance), Philippe Minyana (La Maison des morts), Copi (Copi, un portrait, Les 4 jumelles), Laurent Javaloyes (Igor etc…), Lars Noren (Automne et hiver, La Veillée), Jean Genet (Les bonnes), Rafaël Spregelburd (La panique, Bizarra).
En 2014/2015, il écrit et met en scène Little Joe, d’après la trilogie de Paul Morrissey Flesh/Trash/Heat. Il est également comédien, sous la direction de Marcial Di Fonzo Bo : Eva Peron et La Tour de la défense de Copi, OEdipe/Sang de Sophocle et Lars Norén, et avec le tandem Marcial Di Fonzo Bo/Elise Vigier dans La estupidez, La paranoïa, L’entêtement de Rafaël Spregelburd, Dans la république du bonheur de Martin Crimp. Il joue également sous la direction de Mélanie Leray, Bruno Geslin (Mes jambes si vous saviez quelle fumée, d’après l’oeuvre de Pierre Molinier), Christian Colin, Patricia Allio, Hauke Lanz (Les Névroses sexuelles de nos parents de Lukas Bärfuss), Zouzou Leyens (Il vint une année très fâcheuse), Marc Lainé (Break your leg !), Jean-François Auguste (La tragédie du vengeur), Matthieu Cruciani (Faust de Goethe, Rapport sur moi de Grégoire Bouillier, Non réconciliés de François Bégaudeau) et Guillaume Béguin (La Ville, de Martin Crimp, Le baiser et la morsure, Le Théâtre sauvage).


 

Avec les élèves de 3e année (promotion 27) de L’École de la Comédie
Arthur Amard, Lou Chrétien-Février, Valentin Clerc, Margaux Desailly, Alicia Devidal, Luca Fiorello, Simon Terrenoire, Guillaume Trotignon, Maybie Vareilles, Elsa Verdon

de Tanguy Viel
mise en scène Pierre Maillet

assistant à la mise en scène Thomas Jubert
lumières Bruno Marsol
création musicale Étienne Bonhomme
perruques et maquillage Cécile Kretschmar
régisseur général Yannick Vérot