Pages blanches #11 - Hakim Bah

Lectures-rencontres avec la complicité d'Eva Doumbia

Bah_Doumbia
Bah_Doumbia00
Bah_Doumbia01
Bah_Doumbia02
Bah_Doumbia03

 

L’Estrade 


Atelier
du lun. 12 au mer. 14 oct.

Rencontre-lecture
dim. 18  oct.

Entrée libre dans 
la limite des places disponibles /
Réservation obligatoire


Renseignements et réservations
04 77 25 14 14
 

Durée estimée
1 h

Comme lors des éditions de la Fête du Livre de Saint-Étienne 2013 et 2014, L’École de la Comédie propose cette année des rencontres publiques entre les élèves-comédien(ne)s et des auteur(e)s, à travers son rendez-vous « Pages blanches ».

Après un focus en 2013 sur quatre acteur(e)s formé(e)s eux aussi à l’école et qui se sont tournés vers l’écriture – Samira Sedira (promotion G), Stéphane Jaubertie (promotion I), Sabine Revillet (promotion P) et Boris Le Roy (promotion N) – et un autre en 2014 sur les rapports entre théâtre et cinéma – François Bégaudeau, Tanguy Viel, Leslie Kaplan –, cette année ces rencontres s’intéressent aux « Nouvelles dramaturgies afropolitaines ». Le terme d’« afropolitalisme », concept développé par le théoricien du post-colonialisme Achille Mbembe, permet de faire référence à la fois aux Africains et aux afrodescendants.

Réfléchir ensemble aux nouvelles dramaturgies afropolitaines avec la complicité de la metteuse en scène Eva Doumbia s’inscrit aussi dans le cadre du projet international développé par l’école avec les Récréâtrales à Ougadougou (Burkina Faso) en 2015 et 2016. Trois des quatre auteur(e)s invité(e)s à la Fête du Livre sont en effet associés à ce projet :

+ Aristide Tarnagda le mettra en scène ;

+ David-Minor Ilunga jouera aux côtés des élèves-comédien(ne)s de la promotion 27 ;

+ Hakim Bah écrira le texte de la pièce qui sera créée lors de l’édition 2016 du festival Les Récréâtrales à Ougadougou ;

+ Quant à Penda Diouf, elle développe depuis plusieurs années un travail d’écriture qui s’attache entre autres aux problématiques soulevées par la situation des afrodescendants.

Chaque journée sera consacrée à l’un d’entre eux. Un moment d’échange durant lequel les élèves-comédien(ne)s liront des extraits de leurs textes.

 



Hakim Bah (Guinée)

Né en 1987 à Mamou (Guinée), Hakim Bah suit une formation en master 2 mise en scène et dramaturgie à l’Université de Paris-Ouest Nanterre. Il a effectué de nombreuses résidences d’écriture en France, au Burkina Faso, en Guinée, au Maroc, etc. Ses textes créés et joués en Afrique et en Belgique ont été repérés et mis en lecture dans différents lieux et festivals en France (Avignon, Francophonies en Limousin, Regards croisés, Text’Avril, Printemps des inédits, Comédie de l’Est, L’Apostrophe, Théâtre de l’aquarium, Tarmac, Théâtre 13, etc.). Son travail a reçu de nombreux prix (prix Journées de Lyon des auteurs de théâtre, Prix d’écriture Théâtrale de la ville de Guérande, Prix des inédits d’Afrique et d’Outremer, Prix du public au festival Text’Avril, etc.) et bourses (Institut Français, Beaumarchais, CNL). À la fois poète, dramaturge et nouvelliste, il a publié son premier recueil de poésie L'Envers en Vers aux éditions Edilivre en 2009. Ses pièces Sur la Pelouse, Le Cadavre dans l’œil, Ticha-Ticha sont publiées chez Lansman. Celle intitulée La Nuit porte caleçon est au nombre des douze textes présélectionnés sur les 216 reçus pour le compte de la deuxième édition du Prix RFI Théâtre 2015 dont le jury est présidé par l’écrivain ivoirien Koffi Kwahulé.

 

 

 



Avec les élèves de 1ère année (promotion 28) de L’École de la Comédie
Solène Cizeron, Fabien Coquil, Vinora Epp, Romain Fauroux, Hugo Guittet, Cloé Lastère, Fatou Malsert, Alexandre Paradis, Noémie Pasteger, Flora Souchier

Sous la direction d'Eva Doumbia



Pages blanches avec Hakim Bah, oct. 2015
Crédit photo : © Sonia Barcet

voir les photos