Édito

MAISON COMMUNE

 

En sept ans, nous avons doublé le nombre de spectateurs à La Comédie. Mais dans une société saturée de chiffres, d’objectifs et de ratios, il nous importe surtout d’affirmer que nous avons non seulement trouvé le succès avec une programmation – pourtant très marquée par la création contemporaine et les auteurs vivants – mais surtout que nous avons élargi le cercle des connaisseurs. Le travail considérable que les artistes et l’équipe de La Comédie mènent au quotidien pour faire découvrir et aimer le théâtre auprès des publics les plus éloignés de l’art et de la culture, auprès des salariés des entreprises, des associations, des scolaires, se concrétise chaque soir dans nos salles par une foule bigarrée de spectateurs, venus de tous horizons, amateurs ou curieux, fidèles ou occasionnels.

À La Comédie de Saint-Étienne, la démocratisation culturelle n’est pas un vain mot et la décentralisation théâtrale, une richesse et une réussite éclatante de notre pays. L’égalité réelle, sans laquelle on ne peut espérer de fraternité, y est à l’œuvre. Au travers du programme d’égalité des chances de notre école supérieure notamment ; des nombreuses actions que nous menons pour et avec les jeunes ; la Comédie itinérante qui sillonne les zones rurales éloignées ; nous tenons à ce que chacun se sente le bienvenu dans notre « ruche créative et innovante ».

Être un théâtre populaire, c’est partager le meilleur de la création théâtrale avec chacune et chacun, quels que soient son origine, sa condition ou son parcours. C’est être fier de créer des spectacles à La Comédie qui partiront ensuite à la rencontre d’autres territoires, d’autres publics, d’autres pays. La saison 18 | 19 cherche à porter ce souffle, cet espoir de ceux qui ont plaisir à rencontrer l’autre, celle ou celui qui nous paraît étranger et qui est pourtant notre semblable ; à raconter les histoires de notre temps avec profondeur, dérision et lucidité. La Comédie est un lieu privilégié pour être ensemble ; pour ressentir le plaisir de l’étonnement et de la découverte ; pour ouvrir des portes et des fenêtres ; bâtir des ponts ; pour appréhender collectivement la complexité du monde, sans en avoir peur. Que soient remerciés le ministère de la Culture, la Ville de Saint-Étienne, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Département de la Loire pour leur soutien actif à cette utopie en actes qu’est un lieu de création et de transmission comme La Comédie.

C’est aussi et surtout vous, spectatrices et spectateurs, qui êtes nos ambassadeurs et propagez désir et curiosité, qui rendez nos aventures possibles. Tous ensemble, célébrons sans faiblesse les théâtres publics qui conjuguent le plaisir avec l’exigence ; l’audace avec la générosité ; la rencontre avec l’inattendu.

 

Arnaud Meunier