Projet Ensemble

© Le Progrès | images issues de la générale de la lecture de Ensemble du 14 janvier 2020 et de la conférence de presse du 15 janvier 2020

À LA RENCONTRE DE TOUS

Notre théâtre a un crédo : aller à la rencontre de toutes et de tous, et en particulier, de celles et ceux pour qui le fait d’aller dans un lieu d’art ou de culture n’est pas naturel.
Tout au long de l’année, nous menons avec les artistes en création, un travail de fond avec les écoles, les associations, les populations issues de tous les quartiers pour qu’un lien fort puisse exister entre nous.
Il s’agit pour nous d’ouvrir la porte, d’être un théâtre public comme il y a des piscines publiques ; de montrer que ces maisons sont ouvertes et que l’on peut y faire des découvertes étonnantes et inattendues.
Notre programme égalité des chances, fondé en 2014, remporte, par exemple, un grand succès. Il oriente et accompagne les jeunes (sélectionné.e.s sur critères sociaux et entretiens de motivation) qui souhaitent faire du théâtre leur métier.
Parce qu’un théâtre est un lieu d’écoute, de dialogue, de pensée, de plaisir et de rencontres, nous avons eu envie, cette saison, d’aller un cran plus loin autour d’un projet de lutte contre les discriminations (racisme, antisémitisme, haine anti-LGBT, sexisme, handicap…) avec un fil rouge qui s’appelle « Ensemble ».
Avec le soutien du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), la Direction départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), Saint-Étienne Métropole et la Ville de Saint-Étienne.

PRÉSENTATION DU PROJET « ENSEMBLE »

Qu’y a-t-il de commun entre le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie ?
Le rejet et la haine de l’autre assurément mais au-delà, il y a aussi et surtout des préjugés, des idées fausses et de l’ignorance. Il y a aussi cette éternelle propension des êtres humains à vouloir se défouler sur plus faible et/ou différent qu’eux ; à chercher le bouc émissaire ; le responsable idéal et facile de leurs propres difficultés…
Comme le disait le poète italien Pier Paolo Pasolini : « même parmi les exclus, il y a des exclus ».
Notre saison se contruit autour d’un fil rouge axé sur : la lutte contre les discriminations, qui trouve un écho à la fois dans notre programmation mais aussi dans toutes les actions de transmission menées sur le territoire, en particulier en direction de la jeunesse mise à l’honneur par ce projet « Ensemble »

1 | 14 spectacles « fil rouge » dans la programmation de La Comédie
HELEN K. Elsa Imbert
ATOMIC MAN Julie Rossello Rochet | Lucie Rébéré | Cie La Maison
TOUTE NUE d’après Mais n’te promène donc pas toute nue de Georges Feydeau et inspiré de Lars Norén | Émilie Anna Maillet
PLACE Tamara Al Saadi | Cie La Base
MARRY ME IN BASSIANI Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel | Collectif (LA)HORDE
LE PRÉSENT QUI DÉBORDE – O Agora que demora d’après l’Odyssée d’Homère | Christiane Jatahy
JACQUELINE ÉCRITS D’ART BRUT Olivier Martin-Salvan
RADIO LIVE Aurélie Charon, Caroline Gillet, Amélie Bonnin
TIENS TA GARDE Collectif Marthe
TOUS DES OISEAUX Wajdi Mouawad
THÉLONIUS ET LOLA Serge Kribus | Zabou Breitman
POINT DE NON-RETOUR [Quais de Seine] Alexandra Badea
CODEBREAKERS Cie Vladimir Steyaert
ANGELS IN AMERICA d’après le roman de Tony Kushner | dirigé par Pierre Maillet

2 | Un projet de transmission auprès de la jeunesse
Nous allons à la rencontre d’une jeunesse très éloignée socialement des lieux de création pour leur proposer une initiation et une pratique théâtrale. Nous sommes convaincu que la culture, l’écriture contemporaine et l’engagement dans un projet de pratique théâtrale peuvent amener les jeunes à se questionner sur le processus discriminatoire, sur le monde actuel, l’ethnocentrisme, le rapport au corps, à la religion, au handicap, à l’autre sexe, à la famille, etc.
Ainsi, nos équipes artistiques, composées de metteur.euse.s en scène et de comédien.ne.s, piloteront donc des ateliers de pratique théâtrale à destination des jeunes issu.e.s d’associations, de centre sociaux, de structures de prévention spécialisée, ainsi que d’établissements scolaires etc.

Chaque action sera conçue sur mesure avec chacun des partenaires, donnant la possibilité à chaque jeune impliqué.e.s, de bénéficier de 50 à 100 h de pratique théâtrale. En fonction des publics concernés, des envies, des attentes, des contraintes nous inventerons des actions aux formes variées : ateliers ponctuels, semaines d’immersion, masterclass, etc.
Chaque étape de travail sera pensée comme un laboratoire de création propice à l’expérimentation. Les groupes désirant montrer leur travail seront accueillis sur le plateau de la Salle Jean Dasté en juin 2020.

3 | Des commandes d’écriture
Des commandes de textes courts ont été passées, spécifiquement pour le projet, auprès de 19 auteurs et autrices autour de la thématique de la discrimination.

4 | Un temps fort
Nous avons demandé à Rachida Brakni et Éric Cantona d’être la marraine et le parrain de ce projet. Ils ont donc travaillé à sa conception à nos côtés, notamment en sélectionnant les auteurs et autrices pour les commandes d’écriture.
Dirigé.e.s par Arnaud Meunier, ils proposeront aussi, les 15 et 16 janvier 2020, deux soirées de lecture pour partager avec le public certains textes issus des commandes d’écriture et quelques coup de coeur sur cette thématique.