Le passé est comme un rêve

Jeune sénégalais, Malal vit une belle histoire d’amour avec Jupiter, sa femme. Il aspire à être poète et vit entre rêve et réalité. Mais un jour, au cours d’une agression dans la rue, sa mère est tuée. Après ce drame, il sombre et abandonne peu à peu ses proches et tombe amoureux d’une figure troublante nommée Marianne. Il quitte alors son pays pour l’Europe, devenant l’un de ces nombreux « migrants » assaillis par la violence du monde.

Par le biais d’un dispositif scénique original et ingénieux, cette odyssée, écrite, interprétée et mise en scène par Adama Diop, associe théâtre, poésie et cinéma pour raconter l’exil d’un jeune artiste, son combat et sa dignité. Au plateau, trois musicien.nes accompagnent cette épopée où les espaces-temps et les langues s’entre- mêlent. Incarnant un personnage tourmenté, faisant face à de nombreuses épreuves, Adama Diop nous entraîne dans un conte initiatique bouleversant, au cœur d’enjeux contemporains brûlants. Fajar – « Aube » en wolof – nous invite à une réflexion sensible et forte sur nos aspirations, nos rêves, et la nécessité de se réinventer pour trouver sa place dans le monde.

Photos

 

Distribution

écriture, mise en scène et réalisation du film Adama Diop | collaboration artistique Sara Llorca | création musicale et interprétation Anne-Lise Binard (violon, chant, guitare électrique), Dramane Dembélé (ngoni, flûtes mandingues, chant, tama), Adama Diop (jeu, chant), Léonore Védie (violoncelle) | avec à l’écran Emily Adams, Adama Diop, Cheikh Doumbia, Marie-Sophie Ferdane, Frédéric Leidgens, Boubacar Sakho, Fatou Jupiter Touré, Issaka Sawadogo, Joséphine Zambo | musique électronique composée, interprétée et réalisée par Chloé Thévenin | création et montage vidéo Pierre Martin Oriol | création son Martin Hennart | scénographie Lisetta Buccellato | création costumes Mame Fagueye Ba | création lumière Marie-Christine Soma | chef opérateur Rémi Mazet | mixage son Francis Berrier | confection masques Étienne Champion | voix off Randa Baas, Prince Kabeya Tshimanga, Marcel Mankita, Jonathan Manzambi | chant iranien Aïda Nosrat | traduction Randa Baas, Ndey Koddu Faal, Daphné Reiss | régie générale Lucie Patat | régie son Martin Hennart | régie vidéo Emmanuelle Vié Le Sage | régie plateau Guillaume Honvault | régie lumière Jean-François Desboeufs | © Simon Gosselin 

production MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint- Denis, MC2: Maison de la Culture de Grenoble – Scène nationale | coproduction Théâtre Dijon Bourgogne – CDN ; Théâtre-Sénart – Scène nationale ; Les Théâtres Aix-Marseille ; La Comédie de Saint-Étienne – CDN ; L’Azimut – Antony/Châtenay-Malabry, Pôle national Cirque en Île-de-France ; Théâtre du Nord – CDN Lille Tourcoing Hauts-de-France ; CDN de Normandie-Rouen ; Maison de la Culture d’Amiens – Scène nationale | production exécutive du film KEEWU production

avec le financement de la Région Île-de-France | avec le soutien de l’Institut français – dispositif Des Mots à la scène, de la DRAC Île-de-France – ministère de la Culture

Autour du spectacle

rencontre en bord de scène | mer. 5 fév. à l’issue de la représentation