Comment c’est possible si près de tant d’argent d’être si pauvre…

Dans Juillet 1961, Françoise Dô met en scène les destins de deux femmes habitant le même quartier pauvre de Chicago dans l’Amérique ségrégationniste des années 60. Chloé est une prostituée blanche, Clarisse une travailleuse noire, employée d’un hôtel. Bien que voisines, les deux femmes ne font que se croiser contrairement à leurs filles, Dani et Mary, qui se sont liées d’amitié. Voyant peu à peu leur ville basculer dans la violence, les deux filles confrontent leurs propres mères à la réalité de leur condition sociale et de leur héritage familial.

Avec une écriture ciselée, toujours d’une grande justesse, l’autrice dresse le portrait de ces femmes à travers leurs souvenirs, leurs préjugés et leurs rages. Des récits servis admirablement par la musique live. Les rythmes des voix et des instruments se répondent et s’entrecroisent pour offrir une création percutante sur les contradictions et les brutalités d’une société raciste et inégalitaire.

Distribution

texte et mise en scène Françoise Dô / avec Rosalie Comby, Wanjiru Kamuyu en alternance avec Françoise Dô, Sylvain Darrifourcq, Roberto Negro et la voix de Christopher Mack en alternance avec Kenneth Starcevic / conseiller dramaturgique Paul Emond / collaborateur artistique Denis Boyer / création musicale Sylvain Darrifourcq et Roberto Negro / création lumière Cyril Mulon / costumes Jien Chung / ingénieur son Pierre-Emmanuel Mériaud / régie générale et plateau Yann-Mathieu Larcher / © Georges-Emmanuel Arnaud 

 

production Cie Bleus et Ardoise ; La Comédie de Saint-Étienne – CDN / coproduction Théâtre de Vanves – Scène conventionnée d’intérêt national art et création pour la danse et les écritures contemporaines à travers les arts ; Théâtre Ouvert – Centre national des dramaturgies contemporaines / soutiens DRAC Martinique, ministère des Outre-mer, Fonds d’aide aux échanges artistiques et culturels pour les Outre-mer (FEAC), Printemps des comédiens, Montpellier dans le cadre du Warm Up, Cité Internationale des Arts de Paris, Tropiques Atrium – Scène nationale de Martinique, La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon – Centre national des écritures du spectacle, ETC_Caraïbe, Les Francophonies Limoges – Des écritures à la scène, L’Odyssée / L’autre rive – Ville d’Eybens, FACE Fundation, Services culturels de l’Ambassade de France de New-York pour la traduction en anglais par Nathanaël / le texte est édité par Théâtre Ouvert Éditions / Collection Tapuscrit Prix ETC_Caraïbe 2019 Lauréat de FACE Contemporary Theater/Residency Grant de la FACE Foundation / Françoise Dô est Artiste de La Fabrique de la Comédie de Saint-Étienne

Autour du spectacle

rencontre en bord de scène / 5 avril à l’issue de la représentation