À qui pardonne-t-on une faiblesse ?
À qui tient-on de grands discours ?

Laboratoire Poison est l’aboutissement d’un vaste et passionnant chantier théâtral mené par Adeline Rosenstein et son équipe sur les mouvements de libération. Au plateau, douze interprètes inventent une forme singulière pour évoquer les combats des peuples algériens, congolais, bissau-guinéens, cap-verdiens.

Débute ainsi une exploration des figures du héros et du traître au sein de ces luttes, de leur écho dans les récits historiques et les imaginaires. Comment représente-t-on les héros, d’Amilcar Cabral à Patrice Lumumba ? Comment représente-t-on ou excuse-t-on un fait de trahison ? Les comédien.nes cherchent des réponses en inventant de nouvelles façons de représenter l’Histoire. La scène devient le lieu critique du pouvoir des mots et des images, sans pour autant prétendre être celui de la vérité.

Ultime volet de cette exploration, Antipoison constate l’absence notable des femmes dans tous ces récits. Les interprètes s’interrogent alors sur les raisons de cette absence et revisitent ces histoires à la recherche des femmes militantes oubliées. D’un bout à l’autre, le spectacle déploie, avec un humour constant, une aventure critique, unique et inspirante de l’histoire anticoloniale.

Presse

 

Sceneweb / Avec Laboratoire Poison 3, Adeline Rosenstein poursuit ses recherches à la croisée du théâtre documentaire et des sciences sociales. Un langage chorégraphique autant que verbal y interroge à travers plusieurs épisodes historiques les mécanismes de la trahison. Passionnante, l’expérience nous mène aussi aux frontières périlleuses du théâtre et du réel / + lire l’article

Le Devoir /  « Le spectacle est très accessible, ce qui se passe entre le plateau et notre public s’avère assez direct et amusant. Mais le sujet ne l’est pas ! Il s’agit quand même de débusquer, [de démystifier] des histoires qui ont été maintenues un peu secrètes dans nos contrées. » / lire l’article

Festival TransAmérique / lire l’entretien

 

 

 

 

Distribution

écriture, conception et mise en scène Adeline Rosenstein / assistanat à l’écriture, dramaturgie et mise en scène Marie Devroux / avec Aminata Abdoulaye Hama, Marie Alié, Habib Ben Tanfous, Marie Devroux, Salim Djaferi, Thomas Durcudoy, Rémi Faure El Bekkari, Titouan Quittot, Adeline Rosenstein, Talu, Audilia Batista en alternance avec Christiana Tabaro, Jérémie Zagba en alternance avec Michael Disanka / regard extérieur Léa Drouet / composition sonore Andrea Neumann et Brice Agnès / espace et costumes Yvonne Harder / lumière Arié Van Egmond / direction technique Jean- François Philips / régisseur lumière Benoît Serneels / documentation Saphia Arezki, Hanna El Fakir / regards historiques Jean-Michel Chaumont (Poison 1), Denis Leroux (Poison 2), Jean Omasombo Tshonda (Poison 3)

 

Laboratoire Poison #4 Antipoison

production Cie Maison Ravage ; La Comédie de Saint-Étienne – CDN ; La Criée – Théâtre national de Marseille ; Halles de Schaerbeek ; Théâtre Dijon Bourgogne – CDN / coproduction ExtraPôle Provence-Alpes-Côte d’Azur – Scène nationale ; Châteauvallon- Liberté – Scène nationale ; Théâtre national de Nice – CDN Nice Côte d’Azur ; Théâtre Gymnase-Bernardines, Marseille ; Festival de Marseille ; Théâtre Océan Nord ; Festival Sens interdits ; Théâtre des 13 vents – CDN Montpellier ; La Balsamine ; Les Bancs Publics – festival Les Rencontres à l’échelle

avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles – service Arts de la Scène, de la COCOF et du tax shelter / coordination de production Maison Ravage – Edgar Martin / diffusion Habemus Papam – Cora-Line Lefèvre et Julien Sigard / Laboratoire poison#1 – création 2019 / production Little Big Horn asbl en coproduction avec le Théâtre la Balsamine et la Coop asbl / coréalisation La Criée – Théâtre national de Marseille et les Bancs Publics – festival Les Rencontres à l’échelle / soutiens Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Théâtre et Service de la Promotion des lettres, de la Cocof et du Kulturcentrum Buda, tax shelter / be, d’ING, tax-shelter du gouvernement fédéral belge, Zoo Théâtre, Esact et Les Bancs Publics – lieu d’expérimentations culturelles / Laboratoire poison#2 – création 2021 / production Little Big Horn et Halles de Schaerbeek / coproduction Festival de Marseille / soutiens Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Théâtre, Théâtre Dijon Bourgogne – CDN, Les Laboratoires d’Aubervilliers, Théâtre Océan Nord (Bruxelles) Développé en Co-laBo (Gand), taxshelter.be, ING, tax-shelter du gouvernement fédéral belge / Laboratoire Poison 2 a bénéficié d’une résidence longue au Théâtre Océan Nord / Laboratoire poison#3 – création 2021 / production Halles de Schaerbeek & Théâtre Dijon Bourgogne – CDN / production déléguée Halles de Schaerbeek / coproductions Maison Ravage, Festival de Marseille, Théâtre Océan Nord (Bruxelles), Festival Sens Interdits, Théâtre des 13 vents – CDN Montpellier, La Coop asbl et Shelter Prod / Trahison – projet de recherche, 2021-2022 / production, coordination artistique Maison Ravage / projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles- Service Arts de la Scène / coproduction Halles de Schaerbeek / conseils Jean-Michel Chaumont, Paul Kerstens / partenaires Collectif d’Art d’Art (RDC), Connexion Asbl, Théâtre Océan Nord, Centre culturel M’eko (RDC), compagnie Fladu Fla (Cap Vert) / Adeline Rosenstein est Artiste de La Fabrique de la Comédie de Saint-Étienne

Autour du spectacle

rencontre en bord de scène / 5 oct. à l’issue de la représentation