Se glisser dans l’objet et disparaître

Mon club de plongée est une auto-fiction chorégraphique, pleine de saveur et d’humour, dans laquelle la chorégraphe et danseuse stéphanoise donne corps et voix à un fauteuil. Ce modeste objet du quotidien s’anime sous nos yeux et s’adresse par moment à son usagère principale.


Avec drôlerie, Hélène Iratchet se confie au public, divaguant sur ses recherches sur Leboncoin, sur son rapport à la danse et à sa légitimité professionnelle. Cette performance est aussi pour l’artiste l’occasion de revenir sur les spectacles qui l’ont marquée et les chorégraphes mythiques qui l’ont influencée.

Inspirée de la lecture de l’Obsolescence de l’homme de Gunther Anders, elle évoque sa propre disparition face à l’objet, mêlant subtilement des discours sur la société de consommation à des moments chorégraphiés. Sous la forme d’une confidence pleine d’autodérision, ce spectacle généreux séduit tout autant qu’il émeut.

Distribution

texte et mise en scène Élodie Guibert / avec Marine Behar, Romain Blanchard, Alex Crestey, Antoine Mazauric, Savannah Rol / collaboratrice artistique Kerrie Szuch / création et régie son Romain de Ferron / création et régie lumière Hugo Hamman / costumes et décor Élodie Guibert / construction décor Mado Cogné / © Laurent Pailier

production Tumulte / mise en scène lauréate de l’aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD 2020 / avec le soutien de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes au titre de l’Aide à la reprise ; Chok Théâtre, Saint-Étienne