Quel serait le mot juste, à supposer qu’il existe ?

À l’occasion d’un séjour en Algérie, pays d’origine de ses parents, Salim Djaferi part en quête d’un ouvrage sur la Guerre d’Algérie. Dans une librairie, il découvre que tous les livres de la période 1958-1962 ne sont pas classés au rayon Guerre, mais au rayon Révolution. Cette anecdote lui fait l’effet d’une révélation bouleversante. Elle signe le point de départ de Koulounisation, une pièce virtuose en forme de conférence, qui décrypte avec humour et sensibilité le langage de la colonisation.

À partir de son histoire familiale, mais aussi des témoignages et des archives qui ont jalonné son enquête sensible, l’acteur-performeur voyage d’une rive à l’autre de la Méditerranée et dessine dans l’espace du plateau des perspectives inattendues. Le théâtre devient ici le lieu où se matérialise la pensée, où des silences se brisent et où d’autres récits font enfin surface.

Distribution

conception et interprétation Salim Djaferi | collaboration artistique Clément Papachristou | regard dramaturgique Adeline Rosenstein | aide à l’écriture Marie Alié et Noureddine Ezarraf | écriture plateau Delphine De Baere | création lumière et régie générale Laurie Fouvet | scénographie Justine Bougerol et Silvio Palomo | © Thomas Jean-Henri 

développement, production, diffusion Habemus Papama | avec le soutien des bourses d’écriture Claude Étienne et de la SACD, de la Chaufferie-Acte1, de La Bellone-Maison du Spectacle (BXL/BE), du Théâtre des Doms, du Théâtre Episcène et de Zoo Théâtre | avec l’aide de la Fédération Wallonie Bruxelles

Autour du spectacle

rencontre en bord de scène | mer. 22 mai à l’issue de la représentation

Téléchargement

Fiche pédagogiqueTélécharger