Qui est le monstre ?

Comment fonctionne la justice en tant qu’institution ? Quelles attentes sociétales pèsent sur cette notion ? Autant de questions qui résonnent de manière saisissante dans la nouvelle création de Lorraine de Sagazan, associée au dramaturge Guillaume Poix. Nourri d’un travail d’analyse historique, du recueil de nombreux témoignages et d’une fréquentation assidue des comparutions immédiates, Léviathan ausculte les manières dont on rend la justice aujourd’hui pour en questionner les effets sur le maintien de l’ordre public et la paix sociale. Si la justesse de la justice se mesure à la manière dont celle-ci est rendue, quel constat dresser face à un système répressif qui s’emballe et amplifie les inégalités ? Sur scène, avec une grande finesse, Lorraine de Sagazan et ses interprètes multiplient les figures d’incarnation et déploient le théâtre de la justice avec toutes ses zones d’ombre.

La succession des scènes de comparution immédiate qui se grippent progressivement, pointe une machine judiciaire devenue folle. Le spectacle, articulé autour du vieil adage selon lequel « la justice doit se faire et se montrer en train de se faire », déconstruit ainsi les contra- dictions de notre système judiciaire, et appelle à sa transformation.

La Comédie se réjouit de coproduire ce spectacle, créé à l’occasion du festival d’Avignon 2024 et d’accueillir pour la première fois Lorraine de Sagazan.

Distribution

texte Guillaume Poix en collaboration avec Lorraine de Sagazan | conception et mise en scène Lorraine de Sagazan | assistanat à la mise en scène Antoine Hirel | avec Jeanne Favre, Felipe Fonseca Nobre, Jisca Kalvanda, Antonin Meyer-Esquerré, Mathieu Perotto, Victoria Quesnel, Eric Verdin, et le cheval Oasis (en cours) | scénographie Anouk Maugein assistée de Valentine Lê | création lumière Claire Gondrexon assistée d’Amandine Robert | création son Lucas Lelièvre assisté de Camille Vitté | musique Pierre-Yves Macé | travail du corps Anna Chirescu | mise en espace cheval Thomas Chaussebourg | création vidéo et cadrage Jérémie Bernaert | costumes Anna Carraud assistée de Marnie Langlois et Mirabelle Perot | dramaturgie Agathe Charnet et Julien Vella | masques Loïc Nebreda | perruques Mityl Brimeur | régie générale Vassili Bertrand | régie plateau Kourou | apprentie à la mise en scène Danaé Monnot | construction décor Ateliers de la Comédie de Saint-Étienne, Atelier Coulons Tapissier et Ateliers du Théâtre national de Bretagne | réalisation des costumes Anna Carraud, Marnie Langlois, Mirabelle Perot et Ateliers de la Comédie de Saint-Étienne | © Simon Gosselin

production Cie La Brèche ; La Comédie de Saint-Étienne – CDN | coproduction Odéon – Théâtre de l’Europe ; TGP – CDN Saint-Denis ; Académie de France à Rome – Villa Médicis ; ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie ; Comédie de Reims – CDN ; Comédie de Béthune ; Théâtre Dijon-Bourgogne – CDN ; Festival d’Avignon ; Théâtre national de Bretagne ; La Passerelle – Scène nationale de Saint-Brieu ; Théâtre du Beauvaisis, L’Azimut – Antony I Châtenay Malabry

administration, production, diffusion AlterMachine – Marine Mussillon et Carole Willemot | relations presse AlterMachine – Camille Hakim Hashemi | accueil en résidence CDN de Normandie-Rouen, MC93 – maison de la Culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny, Le CENTQUATRE – Paris, Comédie de Valence | la Cie La Brèche est conventionnée par le ministère de la Culture – DRAC Ile-de-France | avec le soutien artistique du Jeune Théâtre National | action soutenue par la Région Ile de France | spectacle répété à La Comédie de Saint-Étienne – CDN

Autour du spectacle

rencontre en bord de scène | mer. 26 mars à l’issue de la représentation