Annie – En fait, il n’y a que les femmes pour faire croire à l’homme.
Miriam – C’est vrai ça.
Judy – C’est exactement ça.


En souvenir d’un ancien amour, un homme prête une maison à des femmes artistes qui en font pour quelques temps leur atelier… Il y a quelques règles à respecter, laisser une œuvre en fin de séjour, et accepter la présence d’une femme de ménage qui veille sur la maison, autant que sur ses locataires. Sur trois époques successives – les années cinquante, soixante-dix et deux mille-vingt – la position de la femme et de l’artiste, seule, en collectif, féministe ou pas, est mise en regard. La pièce aborde en creux ou plus frontalement, une foule de questions passionnantes : le rapport aux hommes, la sororité, la question des classes, le rapport au travail, etc. À l’origine de ce beau projet, il y a l’exposition « Womanhouse » qui eut lieu en 1972 en Californie, dans laquelle vingt-cinq femmes artistes investissaient une maison abandonnée, explorant en profondeur les thèmes de l’asservissement féminin. Il y a également le très fort désir de réunir, comme ce fut le cas pour En travaux, ou J’ai bien fait, les comédiennes avec lesquelles Pauline Sales entretient de fidèles complicités : Olivia Chatain, Anne Cressent, Hélène Viviès et le comédien Vincent Garanger.

Distribution

texte et mise en scène Pauline Sales | scénographie Damien Caille-Perret | création lumière Laurent Schneegans | création son Fred Bühl | maquillage, coiffure Cécile Kretschmar | costumes Nathalie Matriciani | construction décor Ateliers de La Comédie de Saint-Étienne | avec Olivia Chatain, Anne Cressent, Vincent Garanger, Hélène Viviès | © Jeanne Roualet

production cie À L’Envi | coproduction la Comédie – CDN de Reims ; les Quinconces L’Espal – Scène nationale du Mans ; Le Théâtre de l’Ephémère – Scène conventionnée pour les écritures théâtrales contemporaines ; La Comédie de Saint-Étienne – CDN | la compagnie À L’Envi est conventionnée par le Ministère de la culture

Autour du spectacle

| rencontre en bord de scène | jeu. 28 janvier | à l’issue de la représentation